Les profs de religion islamique pourront suivre une formation supérieure

Les personnes qui souhaitent donner des cours de religion islamique dans les écoles primaires et secondaires néerlandophones pourront bientôt obtenir un titre requis. Dès le 1er septembre prochain, des formations menant à cette reconnaissance de compétence seront données dans cinq écoles supérieures flamandes. La ministre régionale de l’Enseignement, Hilde Crevits (photo), et les écoles supérieures ont conclu un accord à ce sujet avec l’exécutif des musulmans.

Jusqu’à présent, tout un chacun pouvait devenir professeur de religion islamique dans les écoles néerlandophones. La formation permettant d’obtenir un titre requis, preuve de la compétence acquise, n’existait pas. Mais cela va changer, dès le 1er septembre prochain.

"Nous avons conclu un accord avec l’exécutif musulman et les écoles supérieures sur le type exact de formation qui doit être suivie pour obtenir le titre requis afin de pouvoir donner cours de religion islamique", indiquait la ministre flamande de l’Enseignement, Hilde Crevits, mercredi. Il ne s’agit cependant pas d’une formation obligatoire.

A l’heure actuelle, plus de 66.000 élèves suivent les cours de religion islamique dans les écoles néerlandophones du pays. Plus de 39.000 d’entre eux sont en primaires et les plus de 26.000 autres en secondaires.

Cinq écoles supérieures proposent actuellement une formation pour enseigner la religion islamique : l’Ecole supérieure Erasmus, l’UCLL, Artesis Plantijn, Thomas More et l’Ecole supérieure Artevelde. Et dès le 1er septembre, le Master en "religions du monde option théologie islamique et sciences des religions" proposé par l’Université Catholique de Louvain (KU Leuven) sera aussi reconnu comme titre requis, accompagné d’une preuve de compétence pédagogique.