Un film belge bilingue retenu au Festival de Cannes

"Girl", premier long métrage du Belge Lukas Dhont, fait partie des 15 films pour l'instant retenus dans la section "Un Certain Regard" pour la 71e édition du Festival de Cannes, a dévoilé jeudi Thierry Frémaux, délégué général du festival. Le film y sera projeté en avant-première mondiale. "Un Certain Regard" vise à mettre à l'honneur des oeuvres audacieuses et originales de cinéastes encore peu connus.

Lukas Dhont, déjà connu dans le milieu grâce à ses courts métrages, est "totalement ravi du chemin parcouru avec Girl, ainsi que de la confiance qui lui a été octroyée pour pouvoir faire ce premier film de cette manière. Pouvoir présenter Girl en première mondiale au Festival de Cannes, c'est tout simplement incroyable".

Avec Victor Polster dans le rôle principal, "Girl" raconte l'histoire de Lara, qui à 15 ans rêve de devenir danseuse étoile. Avec le soutien de son père (Arieh Worthalter), l'adolescente qui est née garçon se lance à corps perdu dans cette aventure.

"Nous avons travaillé quatre ans sur le film donc pour moi c'est comme un rêve qui devient réalité", souligne Lukas Dhont, qui trouve bouleversant d'être sélectionné pour un festival où ceux qui l'ont inspiré, des réalisateurs comme Yorgos Lanthimos ou Michel Franco, ont présenté leurs productions.

Héroïne transgenre

Concernant l'origine du projet "Girl", le jeune cinéaste explique avoir eu l'idée en 2009 en lisant le journal. On y parlait d'une jeune fille qui voulait devenir danseuse étoile mais qui était née dans un corps d'homme. "J'ai été immédiatement ému", se rappelle Lukas Dhont. Face à ce récit comportant plusieurs thèmes qui lui tiennent à coeur (l'identité, l'adolescence, la masculinité, la féminité,...), Lukas Dhont s'est alors mis à faire le portrait de quelqu'un de très héroïque, qui le mènera à son personnage de Lara.

Pour assurer la justesse du sujet à l'écran, le Belge s'est entretenu avec plusieurs personnes transgenres. "Je voulais que mon film soit juste, pas uniquement au niveau technique, mais également psychologique. C'était donc important de rencontrer des gens qui ont vécu cette histoire. J'espère que Girl va servir d'inspiration à certaines personnes", ajoute-t-il encore.

Un film bilingue

Le long métrage, qui a bénéficié du soutien du Fonds Audiovisuel de Flandre, sera distribué en Belgique en fin d'année. Lukas Dhont souligne qu’il a ce film ouvertement choisi d’engager des acteurs flamands et wallons. L’histoire se déroule ainsi à 60% en français, les 40% restant étant en néerlandais. "Le film a été écrit aussi bien en français qu’en néerlandais. C’est donc un vrai film belge", souligne le réalisateur.

Le Festival de Cannes se tiendra du 8 au 19 mai dans la ville côtière française.