La Belgique exporte des déchets électroniques vers le Nigeria

La Belgique est le troisième plus gros exportateur d'équipements électriques et électroniques usagés (UEEE) vers le Nigeria, indiquent ce jeudi l'Université des Nations Unies (Unu) et le Centre de coordination pour l'Afrique de la Convention de Bâle (BCCC Africa) dans un rapport commun. Sur les 5.240 tonnes de matériel électro de seconde main acheminées par roulier depuis le port d'Anvers en 2015 et 2016, près d'un tiers constituait des déchets.

"Importer des équipements électriques et électroniques usagés peut générer des profits considérables, particulièrement si le matériel peut être directement revendu en seconde main", expose Olusegun Odeyingbo, co-auteur de l'étude pour l'Unu. C'est toutefois compter sans la part importante d'équipements qui ne fonctionnent plus.

Sur les 60.000 tonnes d'équipements électriques et électroniques usagés (UEEE) envoyés principalement par l'Europe - Allemagne et Royaume-Uni en tête - au Nigeria via deux des ports de la ville côtière de Lagos, au moins 15.400 tonnes sont en réalité des déchets. Or, exporter des UEEE qui ne fonctionnent pas est illégal au regard de la Convention de Bâle, conclue notamment pour éviter que les pays développés ne transfèrent leurs déchets dangereux vers les pays en développement.

Des milliers de tonnes de déchets électriques et électroniques, principalement des téléviseurs, écrans plats, photocopieuses et réfrigérateurs, sont ainsi expédiés illégalement dans des véhicules destinés au marché automobile de seconde main nigérian. "Importer des UEEE dans des véhicules offre un avantage économique pour les affréteurs puisque cela suppose un gain de place durant le transport", indique le Pr. Percy Onianwa de BCCC-Africa.

"Cette pratique sert toutefois également à éviter les contrôles et les tests de fonctionnalités par l'agence de régulation." Sur 250 véhicules de seconde main (voitures, bus et camions) exportés par la Belgique, 150 transportaient également des UEEE, dont 30% ont été estampillés "sales" ou "très sales".

La même proportion de déchets a été observée pour les véhicules importés d'Allemagne, premier pays exportateur. La Belgique est le troisième plus gros exportateur d’UEEE vers le Nigeria.