Bruxelles : peines de travail pour 5 émeutiers, Benlabel acquitté

Cinq prévenus dans le dossier des émeutes du 11 novembre dernier dans le centre de Bruxelles - à la suite du match de football opposant le Marco à la Côte d’Ivoire - ont été condamnés à des peines de travail de 220 heures, ce vendredi par le tribunal correctionnel de Bruxelles. Le rappeur Benlabel, soupçonné d'avoir incité à la rébellion, a lui été acquitté, tout comme trois autres prévenus.

Le tribunal a condamné cinq des huit prévenus à des peines de travail de 220 heures. Il a estimé que ceux-ci étaient les auteurs de différentes dégradations commises lors des émeutes dans le centre-ville de Bruxelles le 11 novembre dernier. L'un d’eux avait pillé un night shop, un autre mis le feu à une camionnette, un troisième avait détruit la vitrine d'un magasin et les deux derniers avaient détruit du mobilier urbain et lancé des projectiles sur la police.

Le tribunal a par ailleurs acquitté trois autres prévenus, dont le rappeur Benlabel qui était poursuivi pour avoir appelé à l'émeute via Facebook, invitant à "tout cramer à Lemonnier".

Huit personnes, dont des mineurs d'âge, étaient prévenues devant le tribunal correctionnel de Bruxelles pour avoir été impliquées dans les émeutes qui ont eu lieu le 11 novembre dernier dans le centre de Bruxelles, près de la Bourse. Des bagarres de rue avaient éclaté alors que plusieurs centaines de personnes étaient rassemblées là pour fêter la qualification de l'équipe de football du Maroc pour la coupe du monde.

Des vitrines de magasins avaient été détruites, des voitures vandalisées et du mobilier urbain abîmé. Plusieurs policiers qui étaient intervenus avaient aussi été la cible de projectiles.

Pour les émeutes du 25 novembre - une manifestation dégénérait à l’avenue Louise -, une personne a été condamnée à un an de prison avec sursis.

Une deuxième a reçu 300 heures de peine de travail.