Jusqu’à 10 ans de prison pour 9 combattants syriens et recruteurs

Neuf combattants syriens et recruteurs de la "filière de Maaseik" (Limbourg) ont été condamnés ce vendredi, par le tribunal correctionnel de Bruxelles, à des peines allant de 3 ans de prison avec sursis à 10 ans ferme. Le principal accusé avait été lié dans le passé à une organisation terroriste marocaine responsable des attentats de 2004 à Madrid. La justice estime qu’il est responsable du départ en Syrie de nombreux jeunes Limbourgeois.

Trois suspects ont été acquittés alors que l'instruction a été déclarée irrecevable pour un treizième individu. Celle-ci était en effet partiellement basée sur des éléments de la justice marocaine et il y avait un risque que, dans la procédure de ce pays, certaines déclarations aient été obtenues sous la torture.

L'enquête autour de la filière de Maaseik avait débuté quand les enquêteurs de la police judiciaire fédérale, qui se penchaient sur l'organisation Sharia4Belgium, ont remarqué qu'un certain nombre de personnes de l'entourage de Fouad Belkacem ne leur étaient pas inconnues. Il s'agissait en effet d'individus soupçonnés au début des années 2000 d'être membres du Groupe Islamique Combattant Marocain (GICM), l'organisation terroriste responsable notamment des attentats de Casablanca en 2003 et de Madrid en 2004.

Une enquête plus approfondie a démontré, selon le parquet fédéral, que l'un ou l'autre de ces suspects s'activait également du côté de Maaseik dans le Limbourg. Deux prévenus ont radicalisé plusieurs jeunes musulmans de la région et les auraient incités à partir en Syrie pour combattre aux côtés de l'État islamique. Quinze personnes, dont deux mineurs d'âge, sont effectivement parties vers le pays en guerre.

L’un des deux hommes ne recrutait d'ailleurs pas que des jeunes. Il a notamment entretenu des contacts avec un quinquagénaire, l'un des hommes figurant dans le dossier du GICM. Selon le parquet fédéral, ce dernier aurait acheté pour 600 euros de matériel de camping chez Decathlon, en août 2013, peu avant son départ en Syrie. Une fois au pays, il était resté en liaison avec l’autre prévenu. Les deux hommes ont été condamnés ce vendredi à 10 ans de réclusion.

Un troisième prévenu a écopé de 8 ans et cinq autres de 5 ans. Trois ans de prison avec sursis ont été octroyés à un autre prévenu. Trois autres ont été acquittés, alors que pour le dernier l'instruction a été déclarée irrecevable. Le tribunal a également ordonné la détention immédiate des huit prévenus contre lesquels des peines de prison ferme ont été infligées.