Delphine Boël réclame à la justice un test ADN du roi Albert II

La cour d'appel de Bruxelles examinera jeudi la demande des avocats de Delphine Boël de soumettre le roi Albert II et Jacques Boël à un test ADN. L'information est révélée par le quotidien Le Soir et a été confirmée à la VRT.

L'an dernier, le tribunal de première instance de Bruxelles avait jugé l'action de Delphine Boël en désaveu de paternité recevable mais non fondée.

La justice considérait qu'il y avait eu un lien filial entre le père légal, Jacques Boël, et fille, qui se sont comportés comme tels et prétendus tels durant de nombreuses années. Delphine Boël a fait appel de ce verdict, écrit Le Soir.

On attend désormais la fixation d'une date d'audience en appel. Vu l'arriéré judiciaire à Bruxelles, celle-ci pourrait attendre des mois ou même des années. Face à la longueur de la procédure, les avocats de Delphine Boël demanderont jeudi la prise de mesures conservatoires. Le tribunal devrait répondre dans le mois à cette demande.

"Nous l'aurions fait de toute façon à la fin de la procédure, mais étant donné l'âge avancé des deux personnes nous ne faisons maintenant. Nous préférerions demander un test ADN du roi Albert plutôt que de ses enfants s'il n'était pls là" a déclaré l'avaocat Alain De Jongue. A noter qu'il ne s'agit que d'une mesure conservatoire, le véritable procès en appel aura lieu plus tard. 

Le roi Albert II qui aura 84 ans début juin doit subir prochainement une opération de la valve aortique. de son côté l'homme d'affaires Jacques Boël a eu récemment 89 ans. Il a toujours été très discret dans cette affaire et n'a jamais réagi.