Theo Francken : "Pas de zones de non-droit à Anderlecht"

Le secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration, Theo Francken (N-VA) a réagi aux violences commises par les jeunes de la cité du parc Peterbos à Anderlecht sur une équipe de la VRT. D’après lui il est inacceptable que des jeunes allochtones créent des zones de non-droit dans la capitale de l’Europe.

Un des incidents dans le quartier du Peterbos remonte à dimanche soir quand des contrôleurs de la Stib ont été agressés par des jeunes lors d'une opération de contrôle des titres de transport.

Et puis, une équipe de tournage de la VRT a déposé plainte lundi au commissariat de la zone Bruxelles-Midi afin de signaler des dommages sur leur véhicule, pris pour cible d'un jet de pierre dans le quartier de Peterbos. Aucun suspect n'a pour l'heure été interpellé.

Le bourgmestre d’Anderlecht Eric Thomas (PS) a demandé au parquet de désigner un magistrat de référence pour cette cité afin de pouvoir gérer la situation. Jusqu’à présent sans suite.

"Je ne veux pas qu’il y ait des morts au Peterbos. Ce sont souvent des mineurs d’âge qui ne sont pas encore perdus pour la société mais que nous ne devons pas laisser devenir des bandits" a ajouté le bourgmestre.

Un suspect a été interpellé et inculpé de tentative de meurtre dans le cadre des récents incidents dans le quartier du Peterbos au cours desquels des agents de police ont été la cible de jets de projectiles.

Theo Francken a réagi mardi matin en marge de la présentation des têtes de listes que son parti proposera à l'électeur dans onze communes de la capitale, en vue du scrutin d'octobre prochain.

"Le comportement crapuleux de quelques jeunes allochtones ne peut être toléré dans la capitale de l’Europe. Nous continuerons à y prêter attention au sein du conseil communal, si cela dépendait de la N-VA, il n’y aurait pas de zones de non-droit à Anderlecht".