20.000 Flamands vont tester la qualité de l'air

Quelque 20.000 citoyens ont entamé ce samedi une étude d'envergure sur la qualité de l'air, baptisée CurieuzeNeuzen (traduisez par Nez curieux en français). Les participants vont mesurer les concentrations de dioxyde d'azote dans leur rue pendant quatre semaines et ainsi fournir tous ensemble une image détaillée de la qualité de l'air dans leur Région.

Des milliers de familles, mais aussi des centaines d'écoles, entreprises, associations et maisons communales installeront ce samedi un instrument de mesure pour le projet citoyen CurieuzeNeuzen. L'outil comporte un panneau pliable avec deux tubes, qui est accroché à une fenêtre du premier étage d'un bâtiment.

Les 20.000 points de mesure ont été sélectionnés parmi 52.626 candidatures que le projet a réussi à récolter. Toutes les communes flamandes sont ainsi couvertes, aussi bien les grands axes que de plus petites routes.

Les mesures recueillies au cours des quatre prochaines semaines doivent permettre d'établir un modèle plus complet de la qualité de l'air. Les résultats seront présentés fin septembre.

CurieuzeNeuzen est une initiative de l'Université d'Anvers, l'agence flamande de l'environnement (Vlaamse Milieumaatschappij) et du quotidien De Standaard. Récemment, des parents ont entamé une série de manifestations à Bruxelles et en Flandre contre la mauvaise qualité de l'air que respirent leurs enfants à l'école.