Le mois d’avril a été "anormalement chaud"

Le mois écoulé s'est révélé "anormalement chaud" à Uccle, avec une température moyenne de 13,0°C (contre 9,8°C normalement), des maximas moyens de 17,7°C (normalement 14,2°C) et des minimas moyens de 8,0°C (normalement 5,3°C). Les deux premières valeurs sont très anormalement élevées et la troisième est même exceptionnellement élevée, précise l'Institut royal météorologique (IRM) dans son premier bilan climatologique pour avril 2018.

La température la plus élevée a été mesurée le 19 avril, avec un maximum de 28,1°C, une valeur exceptionnellement élevée. Elle n'est pourtant pas un record pour le mois puisqu’on avait recensé 28,7°C en 2007.

La température la plus basse à Uccle a été mesurée le 6 avril, avec un minimum de 2,5°C, une valeur très anormalement élevée. Dans le reste du pays, la température la plus élevée a également été mesurée le 19, avec 31,2°C à Bilzen (Limbourg). Le record de 1968 (31,4°C à Liège) n'a toutefois pas été battu. La température la plus basse dans le reste du pays a aussi été mesurée le 6, avec -3,2°C à Elsenborn.

En termes de précipitations, 66,3 mm (normalement 51,3 mm à cette saison) en 13 jours ont été comptabilisés à Uccle, la quantité la plus élevée (soit 31,4 mm) étant tombée le 29 avril.

Les quantités mensuelles de précipitations dans le pays fluctuent autour des valeurs normales: elles varient d'environ 75% de la valeur normale dans le Borinage jusqu'à environ 140% en Campine, les orages du 29 ayant modifié un bilan jusque-là plutôt sec, souligne encore l'IRM qui a enregistré 11 jours d'orage (normalement 8,8 jours) en avril.

Enfin, la durée d'insolation (171 heures 33 minutes) et la vitesse moyenne du vent (3,5 m/s), mesurées à Uccle, ont été normales.

Attente angoissée par les fruiticulteurs

Du beau temps est à nouveau annoncé pour le week-end prochain, avec des températures grimpant au-dessus des 20 degrés. La semaine suivante devrait également être clémente.

Mais avant cela, plusieurs nuits seront angoissées pour les fruiticulteurs. Pour la nuit de mardi à mercredi, et la nuit de jeudi à vendredi on annonce en effet des risques de gelées nocturnes.