Concours Reine Elisabeth : deux Belges en demi-finale

Au terme de la première épreuve du Concours musical international Reine Elisabeth de chant (photo), qui se déroulait ces mardi et mercredi au Studio 4 de Flagey, deux des six sopranos Belges qui faisaient partoe des 55 candidats sélectionnés ont été retenues pour la demi-finale du prestigieux concours. Charlotte Wajnberg est Anversoise, tandis que Marianne Croux possède la double nationalité belgo-française. Vingt-quatre chanteurs disputeront la demi-finale ces 4 et 5 mai à Bruxelles.

L'organisation du Concours Reine Elisabeth a communiqué mercredi soir le nom des chanteurs et chanteuses qui accèdent à la demi-finale du concours de réputation mondiale, qui se tiendront les 4 et 5 mai à Bruxelles.

La soprano anversoise Charlotte Wajnberg (28 ans) et la soprano franco-belge Marianne Croux (27 ans) ont été retenues par le prestigieux jury à l'issue de la première épreuve. Toutes deux sont diplômées d'un Master en Musique, délivré par la Haute école Artesis à Anvers pour Charlotte Wajnberg et par le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris pour Marianne Croux (photo).

Cette dernière a travaillé dans la classe de Chantal Mathias. En 2015, elle profitait d’un échange avec la Manhattan School of Music de New York pour travailler avec Mignon Dunn. Elle se perfectionnait aussi auprès d’Anne Le Bozec, Margreet Honig, Regina Werner, Janina Baechle, Kenneth Weiss, Jeff Cohen, Susan Manoff et Olivier Reboul. En 2009, elle obtenait le 1er prix du concours Dexia Classics et chantait avec l’Orchestre de chambre de Wallonie à La Monnaie de Bruxelles. Marianne Croux interprète un répertoire d’opéra, mais aussi un répertoire varié de musique sacrée.

Quant à Charlotte Wajnberg (photo), elle a fait ses débuts à l’opéra de La Monnaie, à Bruxelles, à l’âge de 21 ans dans un opéra de Massenet. Depuis, elle a aussi chanté dans des opéras de Mozart. Elle participe à des productions du Conservatoire royal d’Anvers, mais aussi à des productions aux Pays-Bas et en Allemagne. Wajnberg a remporté le premier prix Dexia Classics en 2008 et une bourse d’étude de la Robus Foundation. Elle est aussi l’élève de Patricia McCaffrey à New York.

Six Français parmi les autres demi-finalistes

Les autres artistes sélectionnés sont Vero Miller (24 ans, mezzo-soprano, Allemagne), Iain MacNeil (27, baryton, Canada), Ao Li (30, basse, Chine), German Enrique Alcantara (30, baryton, Argentine), Sooyeon Lee (29, soprano, Corée du Sud), Danylo Matviienko (27, baryton, Ukraine), Rocio Perez ( 27, soprano, Espagne), Irina Jae-Eun Park (30, soprano, Corée du Sud), Felicitas Frische (31, soprano, Allemagne), Soo Yeon Lim (31, soprano, Corée du Sud), Eva Zaïcik (30, mezzo-soprano, France), Sunghoon Choi (28, contre-ténor, Corée du Sud), Héloïse Mas (30, mezzo-soprano, France), Heejin Park (26, soprano, Corée du Sud), Anton Kuzenok (29, France), Fabien Hyon ( 29, ténor, France), Alex DeSocio (30, baryton, USA), Yuriy Hadzetskyy (25, baryton, Ukraine), Axelle Fanyo (29, soprano, France), Dani El Zein (28, soprano, France), Ionut Virban George (23, ténor, Roumanie), Samuel Hasselhorn ( 27, baryton, Allemagne).

La première épreuve, organisée dans le studio 4 de Flagey, devait départager 55 candidats, dont 37 femmes et 18 hommes de 18 nationalités. Lors des demi-finales les 4 et 5 mai, les candidats présenteront un récital avec accompagnement piano. Lors de leur prestation en finale, du 10 au 12 mai, ils seront accompagnés par l'Orchestre Symphonique de la Monnaie.

Pour rappel, le Concours Reine Elisabeth est organisé selon un cycle sur quatre années où l'épreuve est successivement consacrée au violon, au piano, au violoncelle (nouveau depuis l’an dernier) et au chant. La session de chant en 2018 est plus courte que la dernière organisée en 2014, suite à une réflexion menée par le Concours qui a choisi de s'aligner sur les autres concours de chants qui ne durent environ qu’une semaine.