La dette publique devrait frôler les 100% du PIB en 2018

La dette publique belge devrait baisser l’an prochain, pour se situer juste au-dessus de 100% du produit intérieur brut (PIB). Cette dette atteindra ainsi son niveau le plus bas depuis 2011, grâce à la croissance économique, à un déficit budgétaire plus restreint et à la vente d’actions de BNP Paribas. D’autres pays de l’Union européenne - comme la Grèce, l’Italie et le Portugal - auront aussi encore une dette publique dépassant les 100% du produit intérieur brut.

Alors qu'il atteignait encore -4,2% du produit intérieur brut (PIB) sur la période 2009-2013 marquée par la crise économique, le solde des administrations publiques a varié de -3,5% à -2,5% de 2014 à 2016. Pour 2017, il devrait avoir chuté à -1,0%, à -1,1% cette année et à -1,3% en 2019.

Quant au déficit budgétaire structurel, il serait de 1,3% en 2017, de 1,4% cette année et de 1,7% l'an prochain, selon la Commission européenne, alors qu'il dépassait les 2% de 2014 à 2016.

Le gouvernement a fixé 2020 comme année du retour à l'équilibre budgétaire. Dans ses dernières prévisions économiques d'hiver, la Commission européenne (photo) retenait toujours des déficits supérieurs, bien que le gouvernement fédéral ait déjà annoncé début février de plus fortes réductions.

Quant à la réduction de la dette, elle poursuit son cours, étant envisagée à 101,5% du PIB cette année et 100,2% l'an prochain. Elle aura alors atteint son niveau le plus bas depuis 2011.