Le nombre d’amendes pour vente d’alcool aux mineurs a doublé

L’an dernier, le nombre de procès-verbaux dressés pour vente d'alcool aux mineurs d’âge a plus que doublé, notamment grâce à l'intervention récente des contrôleurs juniors dans les débits de boissons. C’est ce qui ressort des chiffres communiqués par la ministre de la Santé publique, Maggie De Block (Open VLD). De jeunes contrôleurs ont été engagés récemment, parce qu’ils peuvent plus facilement passer inaperçus parmi la clientèle.

Le service de contrôle Tabac et Alcool a ouvert 5.199 enquêtes en 2017 en matière de vente d'alcool aux moins de 18 ans, dont 2.618 menées par ces contrôleurs juniors. Au total, 402 procès-verbaux ont ainsi été dressés en 2017 à l'encontre de vendeurs ne respectant pas la législation.

C'est deux fois plus qu'en 2016, où 184 procès-verbaux avaient été derssés. Plus de la moitié de ces PV (236) ont pu être établis grâce à ces contrôleurs juniors, dont la formation intensive (théorique) s'est achevée au début du printemps 2017.

"Les contrôleurs juniors ont une plus grande chance de constater une infraction. Le pourcentage d'infractions pour les enquêtes menées par ces juniors s'élève à 11 %", précise la ministre de la Santé.

Maggie De Block (photo archives) ajoute que "cela est dû sans aucun doute au fait que les contrôleurs juniors sont moins repérés pendant les contrôles et qu'ils ont donc plus de chance de constater ces infractions".

En Belgique, les jeunes sont autorisés à boire de la bière et du vin dès l’âge de 16 ans. Pour les boissons davantage alcoolisées, l’âge limite est 18 ans.