Projet pilote contre les burn-out dans les banques et hôpitaux

Le gouvernement fédéral débloque 2,5 millions d’euros pour un projet pilote destiné à lutter contre le burn-out d’employés qui travaillent dans des banques et des hôpitaux. C’est ce qu’a annoncé ce lundi la ministre de la Santé publique, Maggie De Block, au micro de Radio 1 (VRT). Le projet sera lancé en novembre prochain et sera évalué deux ans plus tard.

"Entre 300 et 1.000 patients" feront partie de ce projet financé par l'agence fédérale des risques professionnels (Fedris), a expliqué ce lundi la ministre libérale flamande (photo). Dans ce cadre, les travailleurs menacés ou atteints à un stade précoce par un épuisement professionnel bénéficieront d'un accompagnement spécifique.

Les demandes devront être introduites auprès d'un médecin traitant ou d'un médecin du travail qui devra constater le burn-out. Une fois ce dernier confirmé, les patients pourront suivre des trajets d'accompagnement et de soins mis en place avec pour objectif de permettre le maintien au travail ou la reprise rapide de l'activité.

Ces parcours s'étaleront sur une période de maximum neuf mois et comprendront un ensemble de 17 séances maximum. Ces séances comprendront une consultation clinique et porteront par exemple sur la gestion du stress, l'hygiène de vie, le projet professionnel du travailleur.

Les professionnels responsables des trajets de soins utiliseront si nécessaire des approches psychocorporelle ou cognitivo-émotionnelle, comme la kinésithérapie et la relaxation pour accompagner le travailleur dans sa guérison.

Les frais de ces séances seront à charge de l’Agence fédérale des risques professionnels. Le projet débutera en novembre 2018 et fera l'objet d'une évaluation après deux ans.