Jan Jambon annonce des actions de police contre les migrants à la gare du Nord

Un accord est intervenu lundi avec les deux zones de police Bruxelles-Ixelles et Nord, l'Office des Etrangers, la police judiciaire, la police fédérale et la police du chemin de fer permettant une "approche intégrée" du phénomène transmigratoire à la gare du Nord et aux alentours de celle-ci, a confirmé mercredi à la Chambre le ministre de l'Intérieur Jan Jambon (N-VA).

L'objectif est d'assurer que la gare puisse à nouveau être complètement au service des passagers, a-t-il précisé.

Cette approche passe par un relèvement des standards de sécurité et d'hygiène, de la lutte contre les nuisances, une intensification de l'action coordonnée, et le maintien d'actions de dissuasion.

Un plan d'action a été adopté mercredi concrétisant cette approche intégrée. Il vise à libérer de la capacité au niveau de la police fédérale. Ce plan sortira ses effets dans les prochains jours et semaines. Il sera évalué et adapté, le cas échéant.