Crevits critique la proposition de De Wever sur le revenu d’intégration

Dans son discours prononcé mercredi à Gand, la veille de la célébration de l’encyclique Rerum Novarum, la ministre flamande de l’Enseignement Hilde Crevits (CD&V) a critiqué le président de la N-VA, Bart de Wever. Ce dernier a annoncé son intention de diminuer le revenu d'intégration pour les parents dont les enfants ne fréquentent pas l’école maternelle.

"Je ne crois pas en une société qui fonctionne avec le bâton et des sanctions" a déclaré Hilde Crevits. D’après la ministre, le revenu d’intégration n’est pas quelque chose qui puisse être remis en question. "C’est un instrument qui a été créé pour aider les plus vulnérables pas pour les sanctionner".

La ministre a plaidé, au contraire, pour une augmentation systématique des pensions et allocations minimales.

Ce jeudi 15 mai, jour de l’Ascension, le mouvement ouvrier chrétien célèbre l’anniversaire de la publication de l’encyclique Rerum Novarum. Mercredi soir, à la veille de cette célébration, la ministre Hilde Crevits tenait un discours à Gand.

Elle y a mis l’accent sur la solidarité, la responsabilité et l’engagement comme des liens au sein de notre société. "Même si nous vivons dans une région très prospère et que tout le monde veut aller vers une meilleure qualité de vie, nous constatons que de trop nombreuses personnes sont abandonnées sur le bord du chemin. Ce sont les nouvelles personnes fragiles de notre époque", a-t-elle déclaré.

La ministre souligne aussi l’importance de l’aide aux plus démunis et la lutte contre la pauvreté et la solitude. Les autorités communales pourraient jouer un rôle important en ce domaine.

"Pourquoi ne pas créer à l’échelle communale, un poste d’échevin qui s’occuperait spécifiquement de certains quartiers".

Pour Hilde Crevits, "il est essentiel que chacun dans notre société puisse bénéficie d’un foyer chaleureux, que chacun ait une chance de trouver un emploi et que chacun puisse obtenir un diplôme ou une qualification solide".

Avec le mouvement ouvrier chrétien, elle veut lutter pour défendre la sécurité sociale, l'Etat-providence et le dialogue social. Elle défend aussi une société durable dans laquelle chacun pourrait vivre dans un environnement sain.

Le président de la mutualité chrétienne critique les populistes

Et dans son discours prononcé à Lierre à l'occasion de la fête du mouvement ouvrier chrétien, le président de la mutualité chrétienne Luc Van Gorp a fustigé les politiciens populistes qui incitent à la xénophobie et invoquent pour cela l'idéoplogie chrétienne.  Luc Van Forp a appelé à redécouvrir les véritables sources d'inspiration de la chrétienté.