Grève : Brussels Airlines cherche des solutions pour ses passagers

Le service clientèle de la compagnie aérienne Brussels Airlines tente toujours de trouver une solution pour les quelque 63.000 passagers touchés par la grève des pilotes lundi 14 mai et mercredi 16 mai. Le call center est saturé en raison des nombreux appels et de la complexité à trouver une alternative qui convienne à chaque passager. Les deux jours de grève devraient coûter près de 10 millions d’euros à la compagnie belge. Entretemps, la direction veut soumettre une nouvelle proposition aux pilotes lundi.

Les équipes des call centers de la compagnie Brussels Airlines ont été renforcées et contactent de façon proactive un maximum de clients pour leur permettre de modifier gratuitement la date de leur vol ou de trouver une solution alternative. "Nous cherchons des solutions au sein du groupe Lufthansa, de Star Alliance et nous regardons même chez la concurrence", ajoute Wenke Lemmes, porte-parole de la compagnie. "C'est très complexe, car notre proposition doit convenir aux passagers."

Les passagers peuvent également contacter la compagnie via son site internet brusselsairlines.com ou les réseaux sociaux Twitter et Facebook), étant donné que le call centrer est régulièrement saturé en raison des nombreux appels et du temps nécessaire pour trouver une solution personnalisée. "Cela ne se fait pas facilement, nous étudions les options avec les passagers et il faut parfois plus d'une demi-heure pour satisfaire un seul client", explique Wenke Lemmes.

L’association des consommateurs Test Achats se tiendra également prête, dès lundi matin, pour répondre aux éventuelles questions de voyageurs, au numéro 02 892 37 09.

Brussels Airlines ne dispose pas encore de statistiques sur le nombre de demandes de remboursement ou de changements de réservation dans le cadre de la grève des pilotes. Entre 60.000 et 70.000 passagers et quelque 557 vols à destination et depuis Brussels Airport seront touchés lundi et mercredi prochains, alors que 75% des vols devraient être annulés.

Impact financier

Les délégations syndicales représentant les pilotes ont annoncé une grève pour lundi 14 et mercredi 16 mai en raison de l'absence d'un accord avec la direction sur l'évolution des salaires des pilotes, notamment. Le conflit social intervient à un moment délicat pour la compagnie belge qui a perdu 26 millions d'euros au cours du premier trimestre 2018.

La porte-parole Wenke Lemmes confirme par ailleurs que l'impact financier de cette grève de deux jours pour la compagnie belge est estimé à 4,7 millions d'euros par jour, soit près de 10 millions d'euros. Ce chiffre comprend notamment les compensations à verser aux passagers et les remboursements de billets.

Les passagers qui seront coincés à l’étranger sans pouvoir rentrer en Belgique lundi ou mercredi prochains devraient pouvoir bénéficier de nuitées à l’hôtel, indique Brussels Airlines. A vérifier cependant au guichet d’information de la compagnie aérienne belge sur place.

Nouvelle proposition aux pilotes lundi

Les principaux dirigeants de Brussels Airlines ont essayé de calmer les esprits vendredi après-midi à l'occasion d'une conférence de presse. La direction soumettra une nouvelle proposition aux représentants des pilotes lundi, mais n'a pas souhaité détailler le contenu de cette offre.

Brussels Airlines connaîtra lundi et mercredi le second mouvement de grève de ses pilotes de son histoire. Au total, plus de 60.000 passagers sont concernés par les potentielles annulations de vols. Une situation délicate qui remet en question la fiabilité de l'entreprise alors que la saison d'été d'approche, a reconnu Christina Foerster (photo), la CEO de la compagnie.

Elle en a profité pour présenter ses excuses à tous les voyageurs affectés par ce mouvement. Etienne Davignon, le président du conseil d'administration, a rappelé que la promotion du dialogue social est dans l'ADN de la compagnie. "Nous avons entendu un certain nombre de choses et nous y répondrons dans les limites de ce qui est possible" au cours de lundi, a déclaré Davignon.

Le comte a souligné que l'objectif de Brussels Airlines reste de se développer au sein d'Eurowings. Un plan de croissance concret sera présenté à la fin du mois de juin afin d'étayer la stratégie de la compagnie dans les secteurs moyen-courrier, leisure et long-courrier.