Les zoos en campagne contre le commerce d’ivoire illégal

Le parc animalier Pairi Daiza, le zoo d’Anvers et celui de Planckendael lanceront du 15 mai au 12 août, en collaboration avec le service public fédéral Santé publique, la campagne "Sors tes dents", pour sensibiliser au commerce d'ivoire illégal. Les Belges pourront d’ailleurs se débarrasser de leurs objets en ivoire dans ces parcs animaliers. Les objets ainsi récoltés seront ensuite détruits.

En Belgique, la vente et l'achat d'ivoire sont autorisés à condition de posséder un certificat CITES (permis d’importation, de (ré)exportation, certificats intra-communautaires, de propriété, pour collection d’échantillons, pour exposition itinérante), souligne le parc animalier Pairi Daiza.

Ce certificat est délivré si l'on prouve que l'ivoire date d'avant 1984 et/ou a été importé avant 1990. Un obstacle pour de nombreux Belges qui possèdent de l'ivoire ramené par un parent qui a travaillé en Afrique ou en Asie il y a bien longtemps, ou ramené comme souvenir de vacances, relève le parc animalier.

Ces derniers pourront dès lors déposer leurs objets en ivoire illégal dans des conteneurs placés à Pairi Daiza, mais aussi au zoo d'Anvers (photo), au zoo de Planckendael et au service public fédéral Santé publique.

Les parcs animaliers sont enthousiastes face à ce projet : "Nous estimons qu’il s’agit d’une campagne très intéressante", indique Jiska Verbouw du zoo anversois. "Cela attire une fois encore l’attention sur le fait que les éléphants sont mis en danger par le commerce illégal de l’ivoire. Le zoo d’Anvers est d’ailleurs très impliqués dans la protection des éléphants".

Pas obligatoire

Jiska Verbouw sait aussi que pour certaines personnes les objets d’art en ivoire ont une grande valeur émotionnelle. Elle souligne qu’il n’est pas obligatoire de se débarrasser de ces objets. "Ce n’est que lorsque vous voulez vraiment vous en séparer et que vous n’avez pas de certificat vous permettant de vendre ces objets. Certaines personnes n’aiment pas avoir un animal mort à la maison. Si elles veulent faire en sorte que ces objets ne soient plus mis en vente, elles peuvent les déposer dans nos conteneurs".

L'ivoire sera détruit et n'ira donc pas grossir le trafic de ce produit prisé, dont le commerce illégal menace la survie de plusieurs espèces animales. Les conteneurs seront accessibles dans les trois parcs animaliers et au ministère de la Santé publique jusqu’au 12 août.

Une date symbolique puisqu’il s’agit du World Elephant Day.