Louvain : les comités de quartiers réclament une ville habitable

Onze comités de résidents de la ville universitaire de Louvain (Brabant flamand) se sont unis sous une coupole baptisée "Leuven Brult" (Louvain rugit, en français). Ensemble, ils veulent œuvrer à une ville plus habitable, en concertation avec l’administration communale. Ils ont d’ailleurs déjà préparé un programme en 20 points, qu’ils présenteront à la prochaine majorité communale, après les élections locales d’octobre.

"Nous ne sommes pas opposés au Plan de circulation et de toute façon pas à la circulation des voitures", indique Liesbet D’Huys du comité de quartier De Bruul Brult. C’est l’une des onze associations de riverains qui composent la coupole Leuven Brult. "Mais dans sa forme actuelle, le Plan de circulation est insuffisant. Dans certains quartiers, il fait maintenant effectivement plus calme. Mais d’autres quartiers souffrent en revanche d’une circulation intense, qui y a été déviée. Ce déséquilibre doit disparaître".

Leuven Brult regrette le manque de concertation avec l’administration communale. "Les comités ont eu une ou deux réunions avec la ville, puis ils n’ont subitement plus eu de nouvelles", précise D’Huys. "Nous voulons un plan qui englobe toute la ville, un plan qui fasse primer la qualité de vie à Louvain. Et nous voulons y être impliqués, depuis la première idée jusqu’à la réalisation".

Vingt points principaux

La coupole des comités de quartiers a déjà rédigé un programme en 20 points, qui doit servir à la prochaine coalition communale, à l’issue des élections d’octobre. L’un des points principaux est l’introduction d’une zone à basse émission pour l’entièreté de Louvain.

"La circulation des véhicules doit rester possible, mais à condition qu’il s’agisse de voitures propres. Cela représentera un grand gain pour la qualité de l’air à Louvain", estime Liesbet D’Huys.

Autre requête des habitants : l’abolition des plans pour la construction d’un parking souterrain au Bruul et pour un centre pour les arts de la scène sur le site Hertogen. "Ces deux projets ne vont qu’attirer encore davantage de voitures. Ces projets sont en contradiction avec les bonnes résolutions pour écarter tout le trafic inutile de la ville universitaire".