La police teste un drone pendant une manifestation à Courtrai

Les zones de police locales, qui veulent maintenir la situation à l’œil depuis les airs lors d’événements ou de manifestations, pourront le faire à l’aide de drones. Le premier d’entre eux (photo) a été testé ce samedi soir, lors d’une manifestation contre l’installation d’une grande mosquée à Courtrai (Flandre occidentale). L’engin permet à la police de résoudre des embarras de circulation et de mieux évaluer les risques d’incidents.

Quelque 250 personnes ont pris part, samedi soir, à une manifestation contre l’installation d’une grande mosquée dans la ville de Courtrai, en Flandre occidentale. Les manifestants appartenaient avant tout au front d’action Voorpost et au parti flamand d’extrême droite Vlaams Belang. Mais plusieurs dizaines de riverains ont également participé à l’action de protestation.

Au début de la législature, la coalition au pouvoir à Courtrai a promis un nouvel espace réservé à la communauté musulmane. Il se situe dans le bâtiment où se trouve actuellement un magasin BioPlanet. L’administration communale avait posé deux conditions : une demande de permis qui tienne bien compte du voisinage et de la mobilité locale, et une reconnaissance par la Région flamande.

Cette dernière n’a pas encore été accordée, au contraire. La Sureté de l’Etat aurait même remis un avis négatif. Le parti d’extrême-droite Vlaams Belang craint que les deux conditions soient indépendantes l’une de l’autre. Il existe en effet déjà une mosquée à Courtrai, qui fonctionne sans autorisation. Pendant la manifestation en direction de l’emplacement pour la future mosquée, la tête de liste du Vlaams Belang à Courtrai, Wouter Vermeersch, a réclamé l’arrêt immédiat de la procédure.

La manifestation s’est déroulée sans incident notoire, si ce n’est des échanges animés entre manifestants. La zone de police locale a profité de la manifestation pour tester pour la première fois l’utilisation d’un drone pour surveiller les événements.

Jusqu’à présent, des drones n’ont encore été utilisés que pour rechercher des migrants de passage dans les ports et sur les parkings d’autoroutes. Mais cette nouvelle technologie peut aussi être utilisée lors d’événements ou de manifestations, pour permettre à la police d’intervenir rapidement si des débordements se produisent.