Affaire de racisme au sein de la police de Malines: l’inspecteur acquitté

L’inspecteur général de la police malinoise qui répondait d’incitation au racisme a été acquitté ce lundi par le tribunal correctionnel de Malines. Le prévenu avait diffusé un photomontage de Jinnih Beels, ancienne cheffe de la cellule diversité de la police malinoise, et actuelle tête de liste SP.A à Anvers. La photo de l’ex-commissaire, d’origine indienne, était accompagnée du commentaire : ‘Et pourquoi je te serrerais la main ? Ta couleur ne me convient pas’.

L’agent de 37 ans avait été suspendu par sa hiérarchie lorsque les faits avaient été mis au jour. Il Le prévenu prétendait qu'il s'agissait d'une blague et qu'il n'avait pas l'intention de blesser qui que ce soit. A l'audience, son avocat, Me Frédéric Thiebaut, a lui parlé "d'action stupide et de blague totalement déplacée".

Le prévenu était soutenu par de nombreux collègues, encore présents lundi pour le jugement. Ce lundi, le juge a émis des doutes quant au caractère raciste du montage. A ses yeux, la photo peut être interprétée de différentes façons. Ce doute a finalement mené à l’acquittement de l’inspecteur de police.

Beels: "Un signal clair est nécessaire"

"Je prends acte de la décision du tribunal, qui a fait son travail", a réagi Jinnih Beels, qui n’était pas partie prenante dans le procès. "Mais ce n’est pas parce que le tribunal a jugé que l’inspecteur n’a pas commis de faute, que le reste de la société malinoise partage cette opinion", a-t-elle ajouté.

"Cela ne tournait pas seulement autour de moi. De nombreuses personnes se sont senties heurtées. J’espère que l’inspecteur en question, le corps de police et l’administration communale donneront un signal clair pour montrer que la police de Malines est là pour tout le monde. Car sinon, les gens pourraient perdre leur confiance en la police, et ce n’est pas le but", a précisé Jinnih Beels.