40% des interpellations de migrants en transit en Flandre occidentale

Sur près de 2.500 migrants en transit interceptés en Belgique entre janvier et mars de cette année, environ 1.000 - soit quatre sur 10 - l'ont été dans la province de Flandre occidentale. C’est ce qui ressort des chiffres communiqués par le ministre de l'Intérieur Jan Jambon (N-VA) en réponse à des questions des députés Brecht Vermeulen (N-VA) et Sabien Lahaye-Battheu (Open VLD).

Lors des trois premiers mois de cette année, quelque 2.469 "transmigrants", c'est-à-dire des migrants qui n'ont pas demandé l'asile en Belgique et envisagent de rejoindre un autre pays, ont été interceptés en Belgique. Le plus souvent en Flandre occidentale (980 interceptions), en Flandre orientale (420) et dans le Brabant flamand (365).

Dans le Limbourg (huit interceptions) et le Luxembourg (trois), de telles interpellations sont beaucoup plus rares. De manière générale, le nombre de migrants en transit interceptés par la police de la route, notamment sur les parkings autoroutiers, est en baisse par rapport à l'an dernier.

Une évolution due à la surveillance des parkings par des firmes privées, estime le ministre Jan Jambon. Ce dernier a également fait savoir que plusieurs questions pratiques se posaient encore avant l'installation d'un centre administratif en Flandre occidentale pour y examiner plus rapidement la situation des transmigrants interceptés.

C’est une mesure que le ministère public souhaite voir réalisée. La mise en place d'équipes d'assistance mobiles est à l'étude, a précisé le ministre de l’Intérieur ce vendredi.