Les consultations chez le psychologue bientôt remboursées

Le remboursement des consultations chez le psychologue clinicien pourra avoir lieu à partir de l'automne 2018. C’est ce qu’a décidé ce vendredi le comité ministériel restreint, à l'initiative de la ministre des Affaires sociales et de la Santé Maggie De Block (Open VLD). La mesure ne s’appliquera cependant qu’à huit séances maximum par an et à des affectations très courantes.

La profession de psychologue et d'orthopédagogue clinicien est officiellement reconnue depuis 2016. Quelque 120.000 patients envoyés par leur généraliste ou leur psychiatre vont pouvoir bénéficier d'un remboursement plus rapide d'un traitement de courte durée chez le psychologue clinicien de première ligne, pour un total de huit consultations par an au maximum.

Il s'agira de traitements pour des affections très courantes telles que les troubles anxieux, la dépression ou l'alcoolisme. La consultation chez le psychologue ne pourra pas coûter plus de 45 euros, dont 34 euros seront remboursés au patient. Ce dernier ne devra donc plus débourser que 11 euros par séance chez le psychologue.

Avant la reconnaissance, il pouvait s'écouler plusieurs années avant que le remboursement ne soit effectué. Un budget annuel de 22,5 millions d'euros a été dégagé par le gouvernement fédéral pour les remboursements.

Koen Lowet de la Fédération belge des psychologues est déçu par la mesure. La prescription du généraliste ou spécialiste requise lui paraît mettre un frein plutôt que d’encourager les consultations. Mais c’est avant tout l’honoraire maximum de 45 euros qui l’irrite.

"La plupart des psychologues belges travaillent pour 60 à 65 euros par séance. C’est la moitié des honoraires aux Pays-Bas. C’est déjà financièrement impossible de maintenir un cabinet à temps plein, et maintenant nous devrions donc encore demander moins par consultation", soupirait Koen Lowet dans l’émission De Ochtend à la VRT. Selon lui, peu de psychologues seront prêts à travailler à ce prix.

La ministre de la Santé publique Maggie De Block (photo) réfute cette critique. "Avec le règlement actuel, les psychologues reçoivent un euro la minute de travail. Je voudrais faire remarquer que les généralistes ont des barèmes moins élevés".