Incidents à Roulers suite à une marche en hommage à "Lamine" Bangoura

Cinq personnes ont fait l'objet d'une arrestation administrative à la suite de la marche organisée samedi à Roulers (Flandre occidentale) en hommage à Moïse Bangoura, un jeune homme de 27 ans également surnommé 'Lamine'. Une autre personne a été arrêtée judiciairement pour dégradations et tentative d'homicide.

Le 7 mai dernier, Moïse Bangoura (27 ans) est décédé à la suite d'une intervention de la police pour l'expulser de son domicile. Le jeune homme avait été mis à la porte de son domicile à Roulers par un huissier de justice et la police. Il a résisté farouchement et des policiers supplémentaires ont dû être appelés en renfort. 'Lamine' a finalement pu être maîtrisé, mais il est décédé sur place à la suite de l'intervention.

Selon le parquet de Courtrai, rien n'indique une violence policière excessive.

L'autopsie a révélé plus tard que la victime n'avait subi aucune fracture et aucune trace de sang n'a été relevée.

Mais la famille et les amis de Moïse Bangoura rejettent ces constats et veulent connaître les détails de l'enquête. Ils ont organisé une marche commémorative samedi dont l'un des objectifs était aussi de protester contre les violences policières.

La marche s'est déroulée relativement calmement jusqu'à ce qu'un groupe de manifestants veuillent absolument prendre la direction du centre-ville.

La police s'y est opposée en faisant barrage, ce qui a poussé des manifestants à jeter des projectiles. Après la marche, des pierres et des bouteilles ont encore été lancées vers les forces de l'ordre.

Ces faits ont donc donné lieu à cinq arrestations administratives et à une arrestation judiciaire. Cette dernière découle d'un manque de collaboration de la personne.

Ces faits ont donc donné lieu à cinq arrestations administratives et à une arrestation judiciaire. Cette dernière découle d'un manque de collaboration de la personne arrêtée, qui a refusé de collaborer avec la police et de décliner son identité. Après audition, le fauteur de troubles devrait toutefois retrouver la liberté.