200.000 euros ont été versés, depuis la Belgique, à des combattants en Syrie

Au cours des dernières années, près de 200.000 euros ont été versés à des combattants en Syrie et Irak. Les sommes d'argent ont été principalement transférées par des services comme Western Union. L’information est révélées par plusieurs journaux dont De Tijd et La Dernière Heure mercredi.

Les quotidiens se basent sur des chiffres de la cellule anti-blanchiment, transmis par le ministre de la Justice au député Georges Gilkinet (Ecolo-Groen).

Les 200.000 euros auraient été versés par une centaine de donateurs, la plupart du temps des proches ou amis des combattants belges.

La cellule anti-blanchiment a débuté en 2016 à enquêter sur des intermédiaires au Liban et en Turquie qui touchent l'argent transféré et le transmettent ensuite aux combattants en Syrie et Irak. En traquant le flux financier de la sorte, il était aussi possible pour la sûreté de l'Etat de déceler quels combattants s'apprêtaient à revenir, éventuellement pour perpétrer un attentat.

En matière de lutte contre le financement du terrorisme, la cellule anti-blanchiment reçoit des informations des banques, de bureaux de change et autres services tenus de signaler leurs soupçons. Le ministre Geens estime aussi qu'en matière de lutte contre le financement du terrorisme, le secteur privé devrait aussi pouvoir se mettre autour de la table avec les services de sûreté .