Le Belge part plus souvent et longtemps en vacances

Si l’on en croit le 18e baromètre des vacances réalisé dans 10 pays européens, dont la Belgique, par l’assurance voyage Europ Assistance, davantage de Belges prévoient de partir cet été, par rapport à 2017. Ils projettent aussi de partir plus longtemps et d’y consacrer davantage d'argent. L’Europe reste la destination la plus populaire, mais le Belge rêve aussi de New York et du Mondial de football.

Selon le baromètre européen d'Europ Assistance, 63% des Belges déclarent qu'ils partiront en voyage cet été. C’est trois points de pourcentage de plus que l'an dernier, qui avait connu une spectaculaire hausse (+13%). En Europe, 64% prévoient de voyager (+1%).

L'augmentation concerne les Belges qui ne partiront qu'une fois et ceux qui s'en iront vers d'autres cieux à plusieurs reprises, note l'assurance voyage. Les vacanciers belges prévoient également de partir plus longtemps, les vacances de maximum une semaine diminuant quelque peu (42%, -3%) tandis que celles de plus de trois semaines augmentent (23%).

La France (photo) reste la destination la plus populaire, choisie par 34% des Belges sondés. Suivent ensuite l'Espagne (19%) et l'Italie (12%). Au total, 78% des Belges passeront leurs vacances en Europe. Seuls 16% ont l'intention de rester en Belgique, alors que 37% des Européens restent dans leur pays. Une proportion plus importante quand le climat est favorable: "près de la moitié des voyageurs ou plus restent dans leur propre pays dans les pays méridionaux", souligne Europ Assistance.

New York (25%), Rome (15%) et Barcelone (10%) sont les trois villes que les Belges veulent absolument visiter une fois dans leur vie, ressort-il encore du baromètre.

Le Belge dépense un peu plus en vacances

Côté budget, les ménages belges envisagent de consacrer 2.318 euros en moyenne à leurs vacances, soit une augmentation de 6%. Une hausse constatée tant chez les néerlandophones (2.177 euros, +7%) que les francophones (2.459 euros, +5%). La Belgique se situe ainsi en 4e position parmi les pays sondés. En Europe, une diminution de 2% est constatée, la moyenne des ménages s'établissant à 1.957 euros. Toutefois, en retirant les pays qui n'appartiennent pas à la zone euro (Royaume-Uni, Suisse et Pologne), le budget européen augmente d'un petit pour cent.

Le climat (49%), le budget (48%) et les risques pour la sécurité tels que les attentats (35%) constituent les trois critères essentiels pour le Belge quand il choisit sa destination de vacances. Un top 3 similaire en Europe mais dans un ordre différent, le budget arrivant en premier, suivi du climat et des risques pour la sécurité.

Europ Assistance a mené son enquête dans 10 pays européens: Belgique, France, Allemagne, Autriche, Portugal, Italie, Espagne, Royaume-Uni, Pologne et Suisse. Elle a été effectuée par Ipsos auprès de 10.000 Européens, mais aussi de 6.000 Américains, Brésiliens, Chinois et Indiens.