Intempéries : dégâts des eaux et coulées de boue en Flandre

Les fortes pluies qui se sont abattues mercredi soir sur une partie du pays ont engendré des inondations locales et des coulées de boue. Notamment à Hautem-Saint-Liévin (Flandre orientale) et à Dilbeek (Brabant flamand). Les pompiers ont travaillé une partie de la nuit pour déblayer. Le code d'alerte orange aux orages, en vigueur depuis mardi, est de nouveau d’application ce jeudi, jusqu'à vendredi. Tout comme le numéro spécial 1722.

L'Institut royal météorologique (IRM) a lancé mercredi à 18h une nouvelle alerte aux orages en Belgique. Ceux-ci pourront toujours être accompagnés de grêle et surtout donner lieu à d'importants cumuls de précipitations en peu de temps.

Ce jeudi, l'IRM a de nouveau décrété le code orange pour cause d'orages et l'activation du numéro spécial 1722 pourra encore être prolongée en fonction des prévisions météorologiques. C'est la troisième journée d'affilée que le code orange et le numéro spécial sont activés.

De mardi midi à ce jeudi matin, les centrales d'urgences avaient déjà reçu 862 appels concernant les intempéries, via la ligne spéciale 1722. La plupart des appels provenaient des provinces de Liège (200) et du Hainaut (193), suivies par Anvers (36) et le Brabant flamand (29).

Dans la majorité des cas, il s'agissait de routes et de caves inondées, bien que certaines alertes concernaient des dégâts dus à la foudre ou à des arbres renversés.

Le numéro 1722 a été mis en place le 1er août dernier afin de désengorger le 112 quand il n'y a pas d'alerte vitale mais que l'intervention des pompiers est requise, comme lors d'un avis de tempête.

La boue fait des ravages à Hautem-Saint-Liévin

Les habitants de Hautem-Saint-Liévin (Flandre orientale) étaient encore en train de nettoyer leurs rues et leurs habitations, ce jeudi matin, après les inondations et les fortes coulées de boue qui ont touché la localité mercredi soir. "Les dégâts sont plus clairs à la lumière du jour. Nous devons réaliser une nouvelle étude afin de savoir comment éviter de tels événements et allons certainement demander l'intervention du fonds des catastrophes", confiait son bourgmestre Lieven Latoir.

Le plan catastrophe communal avait été déclenché vers 20h, mercredi soir. Plusieurs rues prises par les coulées de boue ont été complètement fermées à la circulation. Les pompiers ont travaillé une partie de la nuit - jusqu’à 2h du matin - afin de libérer les artères et carrefours principaux.

Jeudi matin de nombreux riverains étaient occupés à nettoyer leurs habitations. Une dizaine d'entre elles ont été très touchées, l'eau et la boue s'y étant infiltrées sur l'ensemble du rez-de-chaussée.