Les fouilles archéologiques à Wijtschate plus riches que prévu

Le résultat des fouilles dans un ancien bastion allemand de la Première Guerre mondiale à Wijtschate (Flandre occidentale) qui avaient débuté à la mi-avril dépasse les attentes des archéologues. Ces derniers espéraient trouver un réseau de tranchées et les fondations d’un ancien moulin. Mais des caves très bien conservées et divers objets ont également été mis au jour.

Les archéologues étudient un gigantesque bastion allemand datant la Première Guerre mondiale découvert en 2015 dans le Heuvelland.

67 corps et 1.500 objets divers ont déjà été découverts. Or nous n’en sommes qu’au 24ème jour de fouilles sur un total de 60 jours. Ce site est resté pratiquement intact après la fin de la Première Guerre Mondiale.

Ce ne sont pas une ou deux caves qui ont été découvertes comme prévu mais trois et peut-être même quatre et de plus en très bon état de conservation. Le site du moulin (avec un moulin à vent et un moulin à vapeur) était un grand complexe tombé aux mains des Allemands au début de la guerre. Mais des Français et des Britanniques y sont passés également en fonction de l’évolution du conflit.

Les découvertes (déjà 1.500 objets ) confirment ce qui se trouvait dans les livres d'histoire. Les Allemands avaient transformé l'une des caves en bunker, avec une double rangée de blocs en béton placés à l'intérieur des murs de la cave. Dans ce bunker se trouvaient aussi les obus.
 

Les fouilles doivent être terminées avant les congés du bâtiment

Ce sera une course contre la montre pour les archéologues. Après l’été un nouveau quartier devrait être érigé sur ce site. Cela signifie que les fouilles doivent être terminée pour les congés du bâtiment. Et comme il y a plus de travail que prévu sur le site de l’ancien moulin, il faudra gagner du temps à d’autres endroits.

L’archéologue Simon Verdegem pense que le bois des tranchées qu'il reste à trouver sera dans un pire état que les bâtiments. Il sera donc possible de rattraper un peu de temps.

Grâce à un projet de crowdfunding, une équipe internationale d'archéologues a pu passer au crible un terrain d'un peu plus d'un hectare, avant qu'un nouveau quartier n'y soit construit. Le site est digne d'intérêt puisqu'environ un tiers est resté vierge de toute construction pendant 100 ans.

En principe tout devra être à nouveau enfoui, mais les archéologues espèrent qu'un sauvetage est encore possible, afin que ce patrimoine ne soit pas perdu.