David Goffin passe laborieusement le 1er tour à Roland Garros

Très mal engagé dans ce premier match disputé dimanche sur la terre battue de Roland Garros, David Goffin, tête de série N.8, est finalement parvenu à inverser la tendance, en s’imposant en cinq sets 4-6, 4-6, 6-4, 6-1 et 6-0 face au Néerlandais Robin Haase (ATP 44), après 2h55 de jeu. C'est la deuxième fois de sa carrière qu'il parvient à remonter un retard de deux sets.

La première manche, équilibrée jusqu'à 2-2, a vu le Belge concéder sa mise en jeu à trois reprises, perdant le premier set contre un Néerlandais en réussite (4-6). Le début du set suivant a mal commencé pour 'la Goff' avec un break d'entrée. Revenu au score à 4-4, Goffin a une nouvelle fois perdu son engagement, concédant le set (4-6).

Le Belge a sonné la révolte dès le début du troisième, parvenant à prendre d'emblée la mise en jeu de Haase. Contrairement aux deux premières manches, Goffin n'a pas perdu son service, revenant à deux sets à un (6-4).

Le Néerlandais, totalement sorti de son match, a vu Goffin prendre la direction des échanges et revenir au marquoir. Robin Haase, qui n'a cessé de demander l'interruption du jeu à cause de l'obscurité, a même réclamé l'intervention du kinésithérapeute pour, visiblement, gagner quelques minutes.

Sur sa lancée positive, David Goffin a marqué six jeux de rang, validant, non sans mal, son ticket pour le deuxième tour. Il y défiera le Français Corentin Moutet. Bénéficiaire d'une invitation, le Français de 19 ans, 143e mondial, a battu le Croate Ivo Karlovic (ATP 93) sur le score de 7-6 (7), 6-2 et 7-6 (5).

"Une bonne victoire"

David Goffin était soulagé d'avoir réussi à franchir le premier tour aux internationaux de France. "C'est une bonne victoire. Il est clair que lorsque vous êtes mené deux sets à zéro, vous êtes mal embarqué, mais je suis très heureux d'être parvenu à renverser la situation", a déclaré le Liégeois après sa victoire.

"Ce n'était pas facile au début. Je n'étais pas du tout efficace. Je commettais plein de petites fautes sur des balles où je pouvais conclure le point. Je n'ai pas paniqué, car c'était 6-4, 6-4 et j'avais eu plein d'opportunités. Il fallait être un peu plus précis sur les attaques et un peu mieux servir aussi, comme je l'ai fait vers la fin. J'ai réussi à aller chercher un bon troisième set et ensuite j'ai pu prendre l'ascendant pour finir très fort."

Concernant la volonté de son adversaire d’arrêter le match en raison de la faible luminosité, Goffin explique : "Le problème, c'était surtout une tempête, un orage qui allait peut-être arriver. S'il commençait vraiment à faire tout noir, il allait peut-être pleuvoir, mais finalement, la luminosité telle qu'elle était au début du cinquième était tout à fait correcte. En plus, moi, lancé comme j'étais, je préférais évidemment continuer. Finalement, il s'est focalisé là-dessus, il n'a plus trop su se remettre dedans. J'en ai profité."