Perquisition à l’Afsca liée à la crise du fipronil

Des agents de la police judiciaire de Bruxelles ont mené ce mardi matin une perquisition à l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca), a confirmé le cabinet du ministre fédéral de l'Agriculture, Denis Ducarme. Ces perquisitions étaient effectuées dans le cadre d’une nouvelle enquête sur la crise de la contamination d’œufs au pesticide fipronil en 2017, notamment en Belgique.

D’après le quotidien Het Nieuwsblad, les agents de la police judiciaire de Bruxelles agissaient dans le cadre d'une enquête relative à la diffusion présumée de fausses informations lors de la crise du fipronil en 2017. Cet insecticide est interdit sur les animaux destinés à la chaîne alimentaire.

L'attitude de l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire avait suscité de nombreuses questions lors de cette crise, l'agence s'étant notamment vu reprocher une communication tardive, lacunaire, voire contradictoire.

564.000 euros déjà accordés aux entreprises avicoles touchées

La commission qui doit examiner les dossiers de réclamation introduits par les entreprises touchées par la crise du fipronil a déjà donné son feu vert pour 564.000 euros de compensations. Ce montant est réparti entre huit entreprises, a répondu le ministre de l'Agriculture Denis Ducarme (MR) à une question de la parlementaire CD&V Leen Dierick.

La crise du fipronil ayant été reconnue comme incident extraordinaire, les entreprises concernées avaient jusqu'au 30 avril pour introduire une demande d'indemnisation. Le 20 avril, 16 entreprises avaient rentré un dossier et un avis favorable a déjà été rendu pour 8 d'entre elles, pour un montant total de 564.000 euros.

Pour les autres, l'examen est encore en cours, a précisé Denis Ducarme. Au plus fort de la crise du fipronil l'été dernier, 86 entreprises du secteur avicole avaient été bloquées et une dizaine l'était toujours trois mois plus tard.

Le syndicat agricole flamand Boerenbond a évalué à 14 millions d'euros les dommages subis par le secteur avicole belge.

AFP or licensors