Agression à caractère homophobe à Schaerbeek: une enquête a été ouverte

Deux personnes homosexuelles ont été victimes lundi d'une agression à caractère homophobe dans la rue de leur habitation à Schaerbeek, selon un témoignage du couple sur Facebook. "C'était physique, public, embarrassant, douloureux, frustrant et surtout c'étaient mes voisins turcs", témoigne Jeroen DC. Les victimes ont introduit une plainte auprès de la police.

Selon la publication, ce n'est pas la première fois que le couple est confronté à une agression homophobe, mais cet incident va un pas plus loin: "C'était physique, public -devant toute la rue-, c'était embarrassant, douloureux, frustrant et surtout c'étaient mes voisins turcs d’en bas", explique Jeroen DC sur sa page Facebook.

"Le frère aîné, le plus jeune frère, le père et même la maman, qui secouait ses fils pour qu'ils nous battent encore plus fort. Pendant la première partie de l'altercation, j'étais seul pour me défendre. Des dizaines de témoins. J'ai appelé à l'aide, sans moi-même en venir aux mains. Car d’après une première expérience similaire, je sais que je ne dois surtout pas riposter".

"La fin de mon calvaire est en vue quand une poignée de passants allochtones l’écartent de moi. On me lance alors des insultes homophobes : 'Tu cries comme une fille, un vrai mec passe à l'acte au lieu de crier comme une femme, tu te laisses baiser comme une femme, etc...' Ma réponse a été un gros doigt d’honneur. Qu’aurais-je pu faire d’autre ?

"Dans la deuxième partie de l’altercation, mon héros est arrivé : mon ami qui vit chez moi depuis un mois. Il essaie de m’aider, en vain. Il subit la même agression, verbale et physique. Un groupe de six personnes l’a poursuivi dans la rue. Heureusement il a pu les semer", raconte encore Jeroen. "Un cycliste qui avait assisté à toute cette violence m’a dit que je n'aurais jamais dû venir habiter ici et que je ferais mieux de déménage. C'est ce que je compte faire."

Jeroen souffre de la mâchoire et d’un œil au beurre noir. "Je ne me sens plus en sécurité chez moi", a-t-il déclaré au micro de la VRT.

Le parquet se montre prudent

Une information a été ouverte pour des coups et blessures réciproques, a indiqué mercredi le parquet de Bruxelles.

L'enquête a été ouverte et la lumière doit encore être faite sur les circonstances exactes de l'incident. Elle devra déterminer s'il y a une circonstance aggravante liée au caractère homophobe de l'agression. Le parquet de Bruxelles se montre en conséquence prudent à ce stade de l'enquête et considère entre autres la piste d'un différend entre voisins.

Des personnes d'origine turque se déclarent également blessées. Le PV faisant état des différentes blessures et de leur gravité n'est pas encore parvenu au parquet.