En Flandre, 760 profs pensionnés sont restés en classe

Depuis 2009, les enseignants qui le souhaitent peuvent continuer à travailler au-delà de 65 ans, âge légal d'admission à la pension. En Flandre, le nombre de profs qui ont choisi de prolonger leur carrière n'a cessé d'augmenter depuis lors. Au cours de l'année scolaire 2016-2017, ils étaient ainsi 760 à travailler encore. C’est deux fois plus qu’en 2009-2010, année où fut lancé le système. Et c’est davantage qu’en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Au total, 1.753 enseignants pensionnés ont continué à travailler sur toute la période, dont la moitié dans l'enseignement primaire. La durée moyenne de leur mission n'était toutefois que de 32 jours, selon des chiffres fournis par la ministre flamande de l'Education, Hilde Crevits (CD&V). Elle y voit une manière ponctuelle de lutter contre la pénurie d’enseignants, qui frappe aussi la Flandre.

En Fédération Wallonie-Bruxelles, la pratique n'est pas inconnue, mais nettement moins répandue qu'au nord du pays. Selon des chiffres livrés par l'administration générale de l'enseignement, au 1er avril dernier, quelque 152 enseignants pensionnés étaient encore en activité dans des écoles bruxelloises, soit deux fois plus qu'en 2010.

La grande majorité des profs retraités qui déambulent encore dans les couloirs d'écoles n'avaient toutefois pas encore atteint 66 ans. Au-delà de cet âge, ils ne sont en effet que quelques dizaines à peine à encore donner cours de temps à autre.