De nouveaux bateaux-bus à Anvers pour réduire les embouteillages

Les autorités portuaires anversoises veulent encourager davantage de navetteurs à se rendre au travail en bateau plutôt qu’en voiture. Six bateaux-bus supplémentaires seront donc mis en service sur l’Escaut et le Canal Albert. Ce qui représente un investissement total de 30 millions d’euros pour l’ensemble des navettes fluviales.

Les embouteillages ankylosent régulièrement les déplacements dans et aux alentours de la métropole anversoise. Ce qui explique l’initiative des autorités portuaires. Six nouveaux bateaux-bus vont donc être mis en service à partir du port. Trois d’entre eux, électriques, effectueront des navettes sur le Canal Albert, en faisant arrêt à Wijnegem et Schoten.

"Le Canal coule en parallèle à l’autoroute E313, qui est une zone très sujette aux embouteillages. Sur le Canal, la situation est nettement différente", indique l’échevin du port Marc Van Peel (CD&V).

Les bateaux-bus entreront en service au début de l’an prochain. Trois d’entre eux effectueront des navettes sur l’Escaut, entre la Steenplein à Anvers et la rive gauche de l’Escaut, pour poursuivre leur route vers le nord, en passant par le Scheldedijk et la Ketenislaan.

Actuellement, un bateau-bus navigue déjà entre Hemiksen, Kruibeke et Anvers. Il est emprunté quotidiennement par un millier de personnes. Au total, l’entreprise portuaire investira 30 millions d’euros dans les bateaux-bus.

Sigrid Spinnox