Les casses à l’explosif font leur retour en Flandre

La méthode n’avait plus été utilisée depuis plusieurs années en Belgique. Mais au nord du pays, des bandes criminelles sont parvenues à trouver le moyen de déconnecter le système qui enduit les billets de peinture en cas de casse sur un distributeur. Les banques flamandes ont décidé de prendre de nouvelles mesures pour y faire face.

La semaine dernière, des individus ont fait sauter deux distributeurs de billets, l’un à Kinrooi (Limbourg), et l’autre à Buggenhout (Flandre orientale). Les malfrats n’auraient pas utilisé d’explosifs, mais probablement un gaz. Le système qui permet d’enduire les billets de peinture lors d’un casse n’aurait en outre pas fonctionné.

Quelques mois plus tôt, deux autres casses à l’explosif ont été signalés dans le Brabant flamand, à Tielt-Winge et à Bever. La même méthode semble avoir été utilisée. L’explosion aurait ainsi également été provoquée par une substance gazeuse, et le système de détérioration des billets n’aurait pas été déclenché correctement.

Une enquête a été lancée afin d’établir si ces quatre casses sont liés. En attendant les résultats, la fédération du secteur bancaire Febelfin a annoncé vouloir rapidement prendre des mesures. "C’est désormais à nous de mieux nous protéger", explique le patron de Febelin, Karel van Eetvelt. "Les banques ont d’ailleurs déjà pris des mesures. Mais je ne peux pas vous en dire plus", a-t-il ajouté.