Salmonelle en Flandre: La ministre flamande de l'Enseignement tacle le ministre de l’Agriculture

Fin mai, plus de 450 enfants issus d'une quarantaine d'établissements en Flandres occidentale et orientale ont été contaminés par la bactérie salmonelle. Mercredi, le ministre fédéral de l'Agriculture Denis Ducarme a décidé de ne pas délivrer au traiteur Esthio l'autorisation de fournir à nouveau des repas chauds aux écoles, malgré le feu vert de l'AFSCA. Une décision tardive qui a entraîné d'énormes conséquences pour les établissements scolaires.

Après un examen négatif, l'entreprise avait reçu de l'Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire (AFSCA) l'autorisation de reprendre les livraisons, d'abord à destination des entreprises, ensuite des écoles, mais le ministre Ducarme s'y était opposé.

Jeudi, une cinquantaine de directeurs d’école se sont rassemblés devant les bâtiments du traiteur Esthio pour soutenir l'entreprise. Celle-ci leur livre normalement des repas chauds mais en est empêchée par une décision du ministre de l'Agriculture Denis Ducarme, dans le dossier de la contamination à la salmonelle détectée dans plus de 40 écoles en Flandre. Un signal adressé au ministre fédéral, dont la communication tardive a secoué les écoles flamandes.

Il est impensable que des écoles doivent improviser de la sorte.

"Essayez donc de joindre si tard le soir tous les parents et d'envisager une alternative. Sans parler des conséquences pour le traiteur", s'était notamment énervé Bald Vandekerckhove, directeur d'école et coordinateur des établissements où les premiers cas de salmonellose ont été détectés.

"Une trentaine d'élèves se sont présentés sans repas de midi dans notre établissement", souligne Jan Luts, l'un des organisateurs de l'action. "Nous leur avons préparé nous-mêmes des spaghettis. Il est impensable que des écoles doivent improviser de la sorte."

Dans un message posté sur Facebook, la ministre de l'Enseignement Hilde Crevits (CD&V) a rappelé que "en cas de crise alimentaire aussi, une communication soignée, correcte et émise à temps est importante".

Dans l'intervalle, le ministre Denis Ducarme a annoncé jeudi après-midi à la Chambre qu'Esthio pourrait à nouveau livrer ses repas aux écoles dès demain/vendredi, les derniers échantillons analysés étant négatifs.