Laurent Jégou - Flickr / Creative Commons by-nc

Perquisitions et arrestations dans le secteur de la construction en Flandre

Le parquet fédéral a mené 17 perquisitions en Flandres occidentale et orientale dans le cadre d'une enquête sur le dumping social. Des sociétés boîtes aux lettres roumaines auraient détaché des douzaines de travailleurs vers la Belgique afin d'éluder les contributions sociales. Il est également question de blanchiment et de traite des êtres humains. Deux personnes ont été placées sous mandat d'arrêt.

L'enquête autour de cette organisation criminelle remonte à 2016. Le parquet a identifié quelques sociétés roumaines aux structures suspectes. Tant des Roumains que des Belges étaient impliqués et des dizaines de personnes étaient ainsi engagées dans le domaine de la construction en Belgique.

Ces travailleurs ont été exploités, ne recevaient pas le salaire auquel ils avaient droit d’après la législation belge et logeaient souvent dans des conditions déplorables.
Cinq perquisitions ont été menées avec l'Office national de sécurité sociale (ONSS) et la Direction générale Contrôle des lois sociales à Wortegem-Petegem, Staden et Zwevegem.

Une autre descente a été effectuée à Wevelgem et une dernière sur un chantier à Roulers (Flandre occidentale). Deux personnes ont été arrêtées.

Parallèlement, neuf sociétés roumaines établies à Bucarest et Sibiu ont été visitées. Le parquet a mené une collaboration étroite avec son homologue roumain.

Les plus consultés