Belga

Une garantie d’emploi pour 2.500 enseignants du primaire en Flandre grâce aux plateformes

Dès le 1er octobre prochain, 329 plateformes seront créées, en Flandre dans l’enseignement fondamental. Les enseignants qui seront engagés via une de ces plateformes bénéficieront d’une garantie d'emploi, pendant une année scolaire complète. Ce système a été mis en place pour éviter que de jeunes enseignants n'abandonnent rapidement le métier car ils ne pouvaient obtenir un horaire complet.

Presque toutes les écoles primaires ont déclaré vouloir participer à l'initiative des plateformes d'enseignants. Cela devrait assurer une plus grande sécurité d'emploi aux enseignants débutants. La plupart d'entre eux ne parviennent pas actuellement à obtenir un horaire complet. Sept nouveaux enseignants sur dix n'atteignent pas encore les deux tiers des affectations à temps plein. Un quart d'entre eux jettent l'éponge au bout de 2 ans, en raison notamment de l'absence d'horaires complets.

Les enseignants qui seront engagés via une plateforme d'enseignants devront être devant une classe au moins durant 85% du temps.  Le reste de leur affectation pourra être consacré à la formation continue ou à d'autres tâches pédagogiques.  Cette partie sera prise en charge par le gouvernement flamand. Une enveloppe de 15 millions d'euros a été prévue à cet effet.

La plupart des écoles primaires ont développé une telle plateforme d’enseignants dans la communauté scolaire à laquelle elles appartiennent. Ces écoles peuvent choisir elles-mêmes les enseignants qu’elles recrutent. Ces derniers peuvent ensuite se voir confier des missions d’enseignement dans les différentes écoles affiliées à la plateforme. La plus grande plateforme se situera à Anvers, où six écoles primaires urbaines organiseront ensemble une plateforme pouvant accueillir 90 enseignants débutants.

La ministre flamande de l’Enseignement, Hilde Crevits (CD&V) se réjouit de ce succès. "Le plus important pour moi, c'est que presque toutes les écoles primaires s'organisent et rejoignent une plateforme d'enseignants.  Alors que les enseignants débutants n'avaient pratiquement jamais de sécurité de l'emploi, aujourd’hui  on peut offrir une sécurité d’emploi à 2 500 débutants par an, c’est un monde de différence".