Des habitants de Wemmel doivent eux-mêmes payer la rénovation de leur trottoir

La situation parait incongrue... Elle est pourtant déterminée par une ancienne réglementation fiscale : alors que la commune de Wemmel veut faire placer un nouveau trottoir dans deux de ses rues, il apparaît que les habitants devront eux-mêmes financer les travaux.

Avoir une large demeure à Wemmel peut vous coûter cher. Les habitants de deux rues de cette commune du Brabant flamand vont en faire les frais. Lors de l’installation d’un nouveau trottoir, les propriétaires d’une maison sont en effet imposés par rapport à la largeur de leur domicile.

Pour Johan Van Pottelbergh, c’est une très mauvaise surprise. Cet habitant devra en effet déboursé pas moins de 1.000 euros, une somme qu’il n’avait pas prévue dans ses comptes. "Nous avions l’intention de rénover notre salle de bain et d’isoler notre grenier. Mais on ne pourra finalement pas se le permettre", raconte-t-il.

"Je suis en fait surtout fâché par rapport à la communication de la commune. La semaine dernière, il y a eu une réunion d’information sur les travaux en question, et c’est là que nous avons indirectement appris l’existence de cette taxe".

D’après le bourgmestre Walter Vansteenkiste, il s’agit d’un ancien règlement que la majorité des communes ont supprimé. Selon lui, il serait toutefois difficile d’en faire de même : "Si nous supprimions cet impôt, nous discriminerions les citoyens qui ont par exemple dû payer leur trottoir l’an dernier. Si nous le faisions, nous devrions rembourser toutes les personnes qui ont payé ces dix dernières années. Ou alors nous ne pourrions plus installer de nouveaux trottoirs pendant dix ans".