Coupe du monde: Jour J pour les Diables Rouges !

Les Diables Rouges abordent aujourd'hui leur match d'ouverture dans la Coupe du monde 2018 de football contre le Panama, à Sotchi (17h00 belges), dans le groupe G. Dans le stade Fisht, personne côté belge n'attend rien d'autre que les trois points mais il faut toujours jouer, car les autres matchs montrent que les écarts dans cette Coupe du monde sont faibles sans parler des mauvaises surprises rencontrées par l'Argentine et plus encore par l'Allemagne.

Il ne faut pas s'attendre à trop de surprises dans l'équipe de Roberto Martinez, le sélectionneur national. Thomas Vermaelen, resté à Moscou, pour accélérer son rétablissement (ischios), Vincent Kompany (aine) ne sont pas en état. Les deux défenseurs centraux sont préparés en vue de la suite de la phase de poules - et en particulier pour le deuxième tour. Depuis dimanche, il est certain que Kompany restera de toute façon avec le groupe. Samedi Laurent Ciman était rentré en Belgique donc - comme prévu - il ne doit pas réserver un billet de retour pour Moscou.

Dedryck Boyata sera plus que probablement le remplaçant au centre de la ligne arrière, le défenseur du Celtic a également été préféré à Leander Dendoncker dans le match de préparation contre le Costa Rica. Il aura à côté de lui l'expérimenté Toby Alderweireld (77 caps) et le recordman belge de sélections internationales (102) Jan Vertonghen. Thibaut Courtois défendra le but.

Au milieu de terrain, l'entraîneur de l'équipe nationale alignera Axel Witsel et Kevin De Bruyne et sur les ailes Thomas Meunier et Yannick Carrasco. Devant eux, le capitaine et l'homme en forme Eden Hazard et Dries Mertens seront en soutien du buteur maison Romelu Lukaku.

Le match entre la Belgique et le Panama sera une première, les deux pays n'ont jamais été opposés auparavant. José Luis Rodriguez et Ricardo Avila, les deux joueurs panaméens qui évoluent en club à La Gantoise, débuteront sur le banc.

Le Panama aborde le premier Mondial de son histoire avec beaucoup d'inquiétude. Cette année, il n'a pu gagner qu'un seul de ses cinq matchs et avec la plus petite différence (0-1) contre la modeste formation de Trinité-et-Tobago. Fin mai, un partage (0-0) face à l'Irlande du Nord, puis des courtes défaites par un but d'écart contre le Danemark et la Norvège ont précédé la déroute face à la Suisse (6-0).

L'entraîneur fédéral Hernan Dario Gomez n'a pas non plus envie de jouer à cache-cache et a fait connaître son équipe à la veille du match. Il porte les Belges en haute estime. "L'Argentine n'est actuellement pas au niveau de la Belgique. La différence de qualité entre le Panama et la Belgique est beaucoup plus grande que la différence entre l'Argentine et l'Islande", a-t-il résumé.