Pour trouver un job, mieux vaut ne pas être envoyé par l’Office de l’emploi

Les chercheurs d’emploi qui sont envoyés vers une entreprise par l’Office flamand de l’emploi VDAB ont moins de chance d’obtenir un entretien d'embauche que les candidats qui postulent par eux-mêmes. C’est en tous cas ce qui ressort d’une étude de doctorat menée par Eva Van Belle de l’Université de Gand (UGent). Les employeurs estiment apparemment que ces candidats sont moins motivés, moins compréhensifs, moins sociaux, et moins enclins à être formés.

Eva Van Belle a tiré ses conclusions en se basant sur une expérience lors de laquelle 205 recruteurs professionnels ont jugé des candidats fictifs à l’emploi dans le cadre d’un job en tant que réceptionniste.

D’après la doctorante, il apparaît que le bagage intellectuel et social des candidats envoyés par le VDAB est clairement sous-estimé. Ces candidats sont en outre perçus comme étant moins bons à former.

Eva Van Belle estime dès lors que le système doit être modifié. "Je pense qu’il vaut mieux ne plus informer l’employeur du fait qu’une personne est orientée par l’Office de l’emploi", indique-t-elle dans les quotidiens De Standaard et Het Nieuwsblad. "Il faut toutefois au préalable essayer de savoir si le système d’orientation en soi ne mène pas à une baisse de motivation chez les candidats", ajoute la doctorante.

En Flandre, Le VDAB propose des postes vacants convenant au profile des candidats à l’embauche. Ces derniers sont alors obligés de solliciter un entretien auprès de l’employeur désigné.