Jasper Jacobs

Le Prince Laurent veut attaquer en justice un parlementaire N-VA pour diffamation

Le Prince Laurent veut poursuivre en justice pour diffamation le parlementaire flamand Peter Buysrogge (N-VA). Ce dernier avait déclaré dans le quotidien Het Nieuwsblad que le prince avait fourni une "fausse déclaration sur ses activités". Le Prince donne encore jusqu’à demain au parlementaire pour lui présenter ses excuses. Sinon, il poursuivra Peter Buysrogge en justice, écrit l'avocat du prince dans une lettre. L'intéressé a fait savoir qu'il n'était "pas impressionné".

Selon l'avocat du Prince Laurent, les propos de Peter Buysrogge " ne se justifient en aucune façon et témoignent d'une intention particulièrement malveillante, notamment pour ternir l'image de son Altesse Royale le Prince Laurent".

L'avocat du prince a adressé un courrier en ce sens à Peter Buysrogge. "Compte tenu de la gravité sans précédent de ces allégations et de leur persistance, S.A.R. Prince Laurent a informé le Premier ministre, le 23 mai dernier, de son intention de vous poursuivre en justice. Le premier ministre ne s'y est pas opposé, poursuit-il.

Le prince donne à Peter Buysrogge jusqu’à demain pour lui présenter ses excuses, sinon la procédure judiciaire sera engagée, selon la lettre de l’avocat. Laurent réclamera des dommages et intérêts. Si la justice lui donne raison, le prince promet de donner l'argent à une œuvre de charité.

Peter Buysrogge n'est pas impressionné

Le parlementaire Peter Buysrogge a annoncé dans un communiqué de presse qu'il n'était "pas impressionné" par la lettre. "Heureusement, l'époque où la famille royale pouvait exercer des pressions sur les parlementaires est révolue depuis longtemps. Nous sommes en 2018 et plus en 1918 ", écrit Buysrogge.

"Le rapport annuel de 2017 du Prince Laurent est incomplet et la visite de l'ambassade de Chine, dont on avait beaucoup parlé, n'est même pas mentionnée. Pourtant, le prince n'a jamais contesté qu'il était présent à la fameuse réception du nonantième anniversaire de l'Armée chinoise. Pourquoi, alors, cela ne figurait-il pas dans le rapport d'activités, alors que sa visite à l’Association des frituristes professionnels s’y trouve ?

Le prince veut être traité comme un citoyen ordinaire, mais il semble perdre de vue le fait qu'il doit remplir correctement ses déclarations", ajoute Peter Buysrogge.