Une centaine de militants ont occupé le chantier du centre fermé pour demandeurs d'asile à Steenokkerzeel

Une centaine de militants ont bloqué, ce mercredi matin, le chantier du centre fermé pour demandeurs d'asile 127bis à Steenokkerzeel. C’est là que doit être construit le nouveau centre fermé pour familles, à côté de l'aéroport de Zaventem.

Ce mercredi matin, le chantier où doit être construit le nouveau centre fermé où seront regroupées des familles a été bloqué par des militants. L’action était organisée par le collectif "Not in My Name" qui dénonce l’existence de ce centre.

Des banderoles ont été déployées sur le toit de ces nouvelles unités familiales, d'autres ont été accrochées aux clôtures. "Ils enferment, on bloque" ou "Non aux centres fermés".

"Nous voulons dénoncer la politique migratoire actuelle de la Belgique et de l'Europe" a déclaré Noemie Tymen de Not in My Name. "Il doit y avoir une alternative à cette politique. Cela signifie que ceux qui ne disposent pas actuellement de bons papiers doivent être régularisées. Ils font partie de notre société. Les personnes qui veulent venir en Belgique doivent être accueillies chaleureusement. Les frontières doivent être ouvertes " estime encore ce collectif.

La police était présente en masse lors de l'occupation du chantier du centre d'asile de Steenokkerzeel, les militants qui s'étaient enchaînés aux portes et aux clôtures ont été interpellés.