AP2013

Des emplois menacés par la restructuration de l’équipementier aéronautique Sabca

La direction de Sabca Limburg a annoncé jeudi, lors d'un conseil d'entreprise, son intention de réorganiser l'unité de production de Lummen. Cette restructuration s'explique par une "forte baisse" du volume de travail en raison des évolutions sur les marchés de l'aéronautique et de l'aérospatiale. Trente emplois sur 105 sont menacés dans l’implantation limbourgeoise. Les syndicats ne sont pas surpris par cette annonce.

Le groupe belge Sabca est actif dans la production et la maintenance de composants pour l'aéronautique et l'aérospatiale. L'unité de production de Lummen, dans le Limbourg, est spécialisée dans la fabrication d'éléments en matériau composite pour plusieurs types d'avions Airbus, ainsi que pour des jets d'affaires. Le site assemble aussi des pièces pour la fusée européenne Ariane 5.

La direction évoque un contexte difficile, notamment la diminution du nombre de types d'avions due à la rationalisation des deux plus grands avionneurs et la forte baisse des ventes dans le secteur des jets d'affaires. Le secteur de l'aérospatiale est également sous pression. Ariane 5 fait ainsi face à la concurrence de nouveaux acteurs moins chers sur le marché du lancement spatial.

Cette situation a entraîné "une forte baisse" des volumes de production au cours des quatre prochaines années, qui compromet la viabilité du site. "Notre volonté est donc de nous replier sur une plus petite organisation disposant de la capacité, des connaissances et du potentiel suffisants pour affronter l'avenir avec un état d'esprit positif", explique Thibauld Jongen, CEO du groupe. La direction de Sabca Limburg a exprimé son intention d'adapter la production aux volumes de travail attendus, entraînant la disparition de 30 emplois sur les 105 existants.

Sabca peut s'intéresser aux voitures et vélos sans perdre de vue son "core business"

Johnny Frans (syndicat socialiste)

Les syndicats LBC-NVK et ABVV-Metaal ne sont pas surpris par la décision de la direction, mais espèrent limiter le nombre de licenciements durant les différentes phases de la procédure Renault, qui sera activée car plus de 10% des employés sont concernés. Les organisations syndicales considèrent que Sabca Limburg devrait se mettre à la recherche d'autres produits et d'autres marchés.

"Sabca produit surtout des éléments en matériau composite mais, aujourd'hui, on en demande surtout pour les voitures et les vélos", indique Johnny Frans du syndicat socialiste. "Sabca peut s'y intéresser sans pour autant perdre de vue son 'core business'."

La Sabca est aussi implantée à Bruxelles et à Charleroi, mais le transfert des travailleurs de Lummen vers ces sites n'est pas réaliste, estiment les syndicats.