Un projet transfrontalier pour protéger les dunes belges

Grâce au nouveau projet "Vedette", douze partenaires flamands et français tentent d’améliorer la gestion et la valorisation des dunes flamandes, qui s’étendent de la commune française de Dunkerque à la station balnéaire de Nieuport. Ce projet soutenu par les instances européennes a été présenté vendredi à Coxyde. Il vise à estomper la frontière entre la Belgique et la France, et à renforcer ainsi une évolution du paysage naturel qui convienne davantage à l’homme et son environnement.

La ceinture de dunes qui serpente entre Dunkerque et Nieuport représente une zone naturelle unique en Europe. Elle offre une faune et une flore exceptionnelles, mais aussi extrêmement fragiles.

La situation géographique de ces dunes, à cheval sur la France et la Belgique, a poussé douze partenaires des deux pays à mettre sur pied un projet commun pour développer une vision partagée sur leur évolution et leur gestion. Par cette collaboration, les frontières sont amenées à disparaître littéralement et symboliquement.

"Vedette" poursuit quatre objectifs: le développement de la mobilité douce, la gestion et la protection de la biodiversité, l'accueil et l'expérience des visiteurs, ainsi que l'adoption d'un plan directeur. Ce dernier vise à concrétiser un développement et une gestion intégrés à long terme.

Le projet prendra fin en 2021 et débouchera sur une charte portée par les partenaires, qui mettra en œuvre ce plan directeur. Concrètement, le projet travaillera à une restauration expérimentale des dunes de sable, des cuvettes et de l'aménagement naturel. Les chemins cavaliers et pédestres seront par ailleurs harmonisés.

Les douze partenaires injectent 3,75 millions d'euros dans le projet "Vedette". La moitié provient du programme européen de subsides Interreg.