La grève à la SNCB perturbe le départ des camps des mouvements de jeunesse

De très nombreux mouvements de jeunesse partent en camp à la fin de cette semaine mais leurs projets sont contrariés par le mouvement de grève annoncé à partir du 28 juin. L’information est donnée par le quotidien Het Nieuwsblad. Cette grève provoque le mécontentement des mouvements de jeunesse qui devront revoir leur organisation.

Le syndicat socialiste pour le rail a maintenu son préavis de grève de 48h à partir du jeudi 28 juin à 22h jusqu’au samedi 30/06 à 22h.
Cette grève est une très mauvaise chose pour les mouvements de jeunesse. En effet, le début des vacances d’été marque traditionnellement le début de la saison des camps, ce qui signifie en général de longs déplacements pour se rendre dans des endroits éloignés.

"C’est déjà la troisième année de suite qu’il y a grève sur le rail lorsque nous partons au camp" a déclaré Jan Van Reusel de "Scouts en Gidsen Vlaanderen".

"Nous optons de préférence pour les transports en commun parce que nous voulons favoriser les options durables et écologiques, mais cela va nous obliger à revoir nos projets. Cette grève va donc perturber de nombreux enfants et adolescents.

"De plus, en terme de budget cela représente un coût supplémentaire. Nous devons nous réorganiser et éventuellement utiliser des voitures particulières ou louer des bus", ajoute Jan Van Reusel.

Cette année pas moins de 250.000 membres de mouvements de jeunesse vont partir en camp d’été. Le Chiro est le mouvement le plus important en Flandre et à Bruxelles avec plus de 100.000 membres, il y a aussi environ 80.000 scouts et le reste ce sont les KSA (catholiques).

"Les scouts et les Guides sont connus pour être des débrouillards et les autres mouvements de jeunesse le sont aussi certainement mais ce serait tellement plus facile pour nous si nous pouvions simplement prendre le train", conclu Jan Van Reusel.