Attaques de distributeurs de billets : une échevine de Lommel inculpée

L'échevine socialiste Anick Berghmans a été interpellée mardi matin à son domicile. La police y aurait découvert une Audi soupçonnée d'avoir été utilisée lors d'au moins une attaque récente des distributeurs automatiques de bpost. Le véhicule, qui portait une plaque d'immatriculation néerlandaise, était dissimulé sous une bâche. Le bourgmestre de Lommel, Peter Vanvelthoven, l’a suspendue momentanément de ses fonctions.

Un ami de l'échevine SP.A a également été interpellé par la police judiciaire fédérale du Limbourg. On ignore encore actuellement comment la police a été mise sur la piste et quelles ont été les explications de la mandataire communale.

Anick Berghmans et son compagnon ont été présentés ce mercredi à un juge d’instruction de Hasselt (Limbourg), qui devait décider au cours de la journée de placer l'échevine sous mandat d'arrêt ou pas.  Finalement, elle devait être entendue une seconde fois, alors que son compagnon a pu repartir libre après audition. Il a nié toute implication dans les faits.   

L'échevine  a finalement aussi pu repartir libre de son audition, mais elle et le jeune homme de nationalité belge ont été inculpés de vol avec effraction et formation de bande.

Le bourgmestre de Lommel, Peter Vanvelthoven, et le collège communal se sont quant à eux déclarés choqués, tandis que la mandataire a été suspendue de ses fonctions. Anick Berghmans (38 ans, photo) est échevine à Lommel depuis 2015. Elle est notamment connue en Flandre pour avoir participé au programme de téléréalité "Big Brother", en 2002.

Dans l'opposition, le CD&V est favorable au maintien de la suspension de l’échevine "tant que la procédure suit son cours", a indiqué le président local de la formation, Tim Van Werde, qui s'en remet au travail de la justice. La N-VA, elle, rappelle qu'elle avait adressé des mises en garde au collège communal.

"Ce n'est pas le premier fait reproché à l'échevine et à son compagnon. Nous avions déjà averti le collège, qui nous a ri au nez. Voilà le résultat", a réagi sans ambages le conseiller communal nationaliste Karel Wieërs.

La semaine dernière, deux attaques avaient été commises à l’encontre des distributeurs automatiques de Lommel et Lummen, dans un contexte de recrudescence de ce type de faits en Flandre, avant tout.