2014 Photothek

Des avantages fiscaux pour encourager les entreprises à investir dans des écoles

Le gouvernement flamand a proposé au Comité de concertation avec le gouvernement fédéral d’instaurer un incitant fiscal pour encourager des entreprises à investir dans du matériel de formation pour les écoles. De nombreuses écoles n’ont en effet pas les moyens d’acheter du matériel moderne, alors que les entreprises cherchent désespérément des jeunes qui ont été formés aux nouvelles technologies.

L’incitant fiscal que propose le gouvernement flamand devrait permettre d’aider à la fois les écoles néerlandophones et les entreprises en manque de main-d’œuvre qualifiée.

"On pourrait parfaitement accorder un avantage fiscal à des entreprises qui investissent dans de l’équipement moderne pour nos écoles techniques et professionnelles. Par exemple en leur accordant un pourcentage d’amortissement plus élevé", indique la ministre flamande de l’Enseignement, Hilde Crevits (CD&V, photo). "Le but est que les entreprises et les écoles se tendent davantage la main".

La ministre estime qu’un incitant fiscal ne doit pas forcément coûter beaucoup d’argent au gouvernement flamand. "Cela dépendra évidemment de la façon dont les entreprises réagissent à notre proposition. Mais on pourrait obtenir un énorme effet de levier : chaque euro investi dans une meilleure éducation des enfants sera compensé à terme".

Le gouvernement de Geert Bourgeois propose ces incitants dans le cadre du plan du gouvernement fédéral pour la création d’emplois. Le Premier ministre Charles Michel (MR) espère ainsi résoudre le problème grandissant de la pénurie de talents sur le marché belge de l’emploi.

Jasper Jacobs