Casses à l’explosif : L’échevine SP.A inculpée remet sa démission, mais nie toute implication

L’échevine de Lommel Anick Berghmans, poursuivie dans le cadre de l’enquête sur les attaques de distributeurs automatiques de billets en Flandre, a remis vendredi sa démission de ses fonctions d’échevine et de conseillère communale. Elle nie toutefois toute implication dans les faits.

L’échevine et son compagnon avaient tous deux été entendus mercredi par un juge d’instruction de Hasselt dans le cadre de l’enquête sur une attaque à l’explosif visant un distributeur de billets de bpost, installé à Lommel. Les faits remontent à la nuit de mercredi à jeudi de la semaine précédente. Le couple avait pu repartir libre.

Seule l’échevine a été inculpée de complicité de vol avec effraction en bande organisée. Les enquêteurs ont découvert derrière la maison de l’échevine, une voiture qui pourrait être celle utilisée par les voleurs de Lommel.

Dans un communiqué de presse, l’échevine démissionnaire a justifié sa démission par son souhait de consacrer son énergie à rétablir son honneur. Elle a également jugé que son départ était "nécessaire dans l’intérêt de la poursuite du bon fonctionnement de l’administration de la ville, de l’organisation de la ville et dans l’intérêt des habitants de Lommel".

La section SP.A de Lommel a pris acte de la décision d’Anick Berghmans. "Tout s'est passé très vite", a commenté son l’échevin du même parti, Kris Verduyckt. L’avenir d'Anick Berghmans au sein du parti demeure incertain. "Nous allons devoir nous y réfléchir", a précisé son collègue.