De Wever: "Jan Peumans a été trop loin en s’attaquant à un membre du parti"

Interrogé par la rédaction de la VRT, le président de la N-VA, Bard De Wever, a fait savoir qu’il allait s’entretenir avec le président du parlement flamand, Jan Peumans, à propos des critiques émises par ce dernier à l’encontre du parti et de Theo Francken. "Jan c’est Jan, mais il a été trop loin", a-t-il commenté. 

Dans une interview au Belang van Limburg vendredi, M. Peumans jugeait que le secrétaire d'État à l'Asile et la Migration n'était pas la personne appropriée pour diriger la N-VA. "Je vois que les anciens de la Volksunie s'irritent de plus en plus des mots utilisés", commentait le président du parlement flamand, ajoutant ne pas se retrouver dans le ton que le parti adopte sur l'asile et la migration. Il y voit une des explications du recul de la N-VA dans les sondages. "En politique, on a l'habitude d'employer des mots très durs, mais ici, on parle de personnes".

Aux yeux de Bart De Wever, Jan Peumans est allé trop loin en s’attaquant à un collègue. "J’aimerais lui demander de discuter de ce genre d’affaires en interne avec les personnes concernées, plutôt que d’avoir recours aux médias", a indiqué le président de la N-VA.

Il n’est en revanche pas pour autant question de sanctionner le président du Parlement flamand. "Recadrer Jan me semble être une très mauvaise idée qui ne permettrait pas d’obtenir ce que l’on souhaite. Mais je vais discuter avec lui. Jan est un ami, que je connais depuis longtemps. Et quand un ami fait ce genre de chose, il faut en discuter. Cette conversation sera amicale je l’espère, en tous cas pour ma part", a déclaré Bart De Wever.