Malines répond à De Wever : "D’ici 2022 nous allons systématiquement réduire notre dette"

L’échevin malinois des Finances, Walter Schroons (CD&V), qualifie de puériles les déclarations du bourgmestre anversois à propos du crash financier qui menacerait Malines. Il suppose que Bart De Wever (N-VA) a des raisons électorales pour s’exprimer de la sorte.

Alors que la ville d’Anvers va tout juste sortir de la mise sous curatelle qui lui avait été imposée en 1995 par le gouvernement flamand en raison de sa dette historique, le bourgmestre anversois Bart De Wever s’est permis de comparer Malines au Titanic et son légendaire orchestre "qui font route droit sur l’iceberg". D’après le président de la N-VA, "la dette publique de Malines a augmenté de façon spectaculaire".

La ministre flamande des Affaires intérieures Liesbeth Homans (N-VA) indique que trois communes flamandes risquent de connaitre des problèmes financiers : Coxyde en Flandre occidentale, Beveren en Flandre orientale et Malines en province anversoise. "Je pars du principe qu’elles en sont conscientes et qu’elles vont prendre les mesures appropriées", ajoutait la ministre, précisant que ces communes "ne sont pas encore placées sous curatelle "

Nous avons prévu de réduire la dette de 400 euros par habitant

Walter Schroons, échevin malinois des Finances

A la rédaction de la VRT, l’échevin malinois Walter Schroons précisait : "Nous avons énormément investi, notamment pour les pompiers, la police et une nouvelle bibliothèque. Dans notre planning à long terme - qui s’étend de cette année à 2022 -, nous avons prévu que la dette diminuera de 400 euros par habitant. Nous allons réduire cette dette de façon systématique".

A l’heure actuelle, cette dette est effectivement très élevée. Elle correspond à l’équivalent de 3.000 euros par habitant à Malines.

Schroons qualifie d’enfantin le fait que Bart De Wever critique Malines alors que la montagne de dettes d’Anvers a enfin été ramenée à des proportions acceptables après tant d’années. "Mais il y a des raisons électorales qui entrent en ligne de compte", estime l’échevin des Finances.

Malines est actuellement dirigée par une coalition qui comprend non seulement le CD&V, Open VLD, Groen et M+, mais aussi la N-VA.