BELGA/DOPPAGNE

Le retard dans le traitement des demandes d’asile a été rattrapé

Le Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides (CGRA) a actuellement moins de 5.000 dossiers à traiter, soit le nombre le moins élevé depuis l’an 2000. L'organisme a ainsi rattrapé son retard par rapport à la crise de 2016, lorsque 18.375 dossiers étaient entre ses mains, indique notamment le quotidien Het Laatste Nieuws. L’information a été confirmée à la VRT par le cabinet du Secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration, Theo Francken.

"Le gouvernement fédéral a accordé en 2015 des fonds supplémentaires, entre autres, au Commissariat général aux réfugiés et apatrides pour le recrutement d'employés supplémentaires. Ces mesures ont engendré des effets perceptibles", explique le cabinet du Secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration.

En juin 2018, les employés du CGRA avaient encore 4.847 dossiers à examiner, qui couvraient environ 6.300 personnes. C’est le nombre le moins élevé de dossiers depuis l'année 2000. Le record précédent datait de 2008, où il restait 4.966 dossiers à traiter.

Les demandes d’asile sont actuellement analysées en trois mois, précise le cabinet du Secrétaire d'Etat. Le commissariat a recruté 138 personnes depuis 2015-2016.